« Notre époque est à une régression politico-mémorielle » (Le candidat Macron à la présidentielle en visite à Alger, au cimetière de Bologhine, le 14 février).

A l’heure du 56e anniversaire du massacre du 17 octobre 1961, vingt ans après la retentissante déposition de Jean-Luc Einaudi au procès de Maurice Papon à Bordeaux, où en sommes-nous en reconnaissance politique qu’on est en droit d’attendre d’un crime d’Etat très longtemps nié et occulté ?

La négation du massacre ce jour-là d’une centaine au moins de manifestants pacifiques n’a plus cours que dans l’ensemble des bas-fonds en « fachosphère »

< < <

Il manque la pleine reconnaissance componen la République

< < <

Pourquoi ce crime reste-t-il si difficile à avouer

< <

Lorsqu’il a tenu ses propos de campagne électorale (à Alger) sur « la colonisation » comme « crime contre l’humanité », le candidat Macron a dû corriger le tir illico presto à Toulon, l’une plusieurs capitales en nostalgérie

< < < < < <

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *