Lors de cette réunion, la BCE a décidé, comme c’était prévu, de maintenir inchangés ses taux d’intérêt directeurs. En même temps, Mario Draghi, président de l’institution, a employé une formule d’usage, en affirmant « la disponibilité, la volonté et l’aptitude » de l’institution monétaire à agir si nécessaire.

La réunion en BCE s’est tenue dans united nations contexte de grande incertitude après le election britannique en faveur du Brexit et l’ensemble des craintes amplifiées pour l’avenir de certaines banques, notamment italiennes et allemandes, le tout faisant craindre plusieurs répercussions économiques sur la zone euro. En juillet, l’ensemble plusieurs gouverneurs plusieurs banques centrales en zone euro avait au final jugé bon de « continuer à se concentrer sur la mise en oeuvre plusieurs mesures » déjà décidées pour soutenir l’ensemble des prix et la croissance.

L’inflation est restée basse en juillet en zone euro, à +,2%. Ce chiffre marque une accélération componen rapport au mois de juin, où l’ensemble des prix à la consommation avaient progressé de ,1%, mais reste très éloigné de l’objectif que s’est fixé la Banque centrale européenne (BCE) d’une inflation de presque 2%, niveau jugé bénéfique à l’activité économique. Aussi, l’ensemble des regards se portent déjà sur la prochaine réunion programmée le 8 septembre, qui pourrait selon certains observateurs déboucher sur de nouvelles mesures d’assouplissement monétaire. Cela dépendra notamment plusieurs dernières prévisions d’inflation et de PIB à l’horizon 2018 qui auront été préparées componen l’ensemble des équipes en BCE.

Regards portés sur le 8 septembre

Parmi l’ensemble des mesures qui pourraient être décidées, la plus souvent évoquée componen l’ensemble des experts porte sur l’extension du programme mensuel de rachats d’actifs publics et privés pour 80 milliards d’euros, pour le prolonger au-delà en limite pour l’heure fixée au mois de mars 2017.Ce programme a pour but de faire repartir la croissance et l’ensemble des prix, en même temps que le maintien à leur plus bas niveau plusieurs taux d’intérêts. Le taux de dépôt, campe depuis mi 2014 en territoire négatif et est fixé pour l’heure à -,40%.

En juillet dernier, le conseil plusieurs gouverneurs en Banque centrale européenne (BCE) a jugé que le contexte de risques globaux revu à la hausse réclamait une « surveillance de très près » plusieurs développements de l’économie et plusieurs marchés. En même temps, l’instance avait à coeur de « ne pas alimenter d’attentes injustifiées » sur le marché quant à une nouvelle action monétaire. Cela est ressorti du compte-rendu publié jeudi de sa réunion de politique monétaire du 21 juillet.

Tags:

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *