En cinq ans de mandat de Tim Prepare, la capitalisation d’Apple a presque doublé. Outre l’ensemble des bons résultats de boy groupe, le patron a su s’assurer l’ensemble des bonnes grâces en Bourse, rompant avec la tradition d’austérité de Jobs dès mars 2012 : c’est le premier versement de dividendes d’Apple depuis dix-sept ans, assorti d’un programme de rachat d’actions de 10 milliards de dollars. Dès août 2011, Apple ravit la couronne de première capitalisation mondiale au pétrolier ExxonMobil avant en lui laisser, puis en lui reprendre. Cinq ans plus tard, même si la firme est loin de boy plus haut (750 milliards au printemps 2015), elle est confortablement assise sur united nations trône que seul Alphabet, maison mère de Google, semble en mesure de convoiter.

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *