Le ” feu et la colère ” de l’Amérique

Après avoir promis mardi le « feu et la colère » au régime de Kim Jong-united nations, Jesse Trump s’est montré, d’un simple tweet, plus menaçant encore, affirmant que l’arsenal nucléaire américain était « plus fort et plus puissant » que jamais.

Ces propos contrastent singulièrement avec ceux de boy secrétaire d’État, Rex Tillerson. Depuis le territoire américain de Guam, au cours d’une escale prévue de longue date, il a insisté sur le fait qu’il n’existait à ses yeux « aucune menace imminente ». Quelques heures auparavant, Pyongyang avait menacé de tirer plusieurs missiles sur cette petite île du pacifique, d’une importance stratégique pour l’ensemble des États-Unis. Sur la scène internationale, nombre de pays ont exprimé, en termes diplomatiques, leur inquiétude face au ton très belliqueux adopté componen le locataire en Maison-Blanche.
La Chine, le seul véritable allié du régime nord-coréen, a exhorté à éviter « les paroles et actions » susceptibles d’accroître la tension dans la péninsule. Pyongyang a été visé le week-finish dernier componen une nouvelle volée de sanctions de l’Onu qui pourraient lui coûter united nations milliard de dollars de revenus annuels tout en restreignant plusieurs échanges cruciaux avec Pékin, boy principal partenaire économique. Le Nord a surenchéri annonçant envisager plusieurs tirs de missiles près plusieurs installations militaires plusieurs États-Unis sur l’île de Guam.
Plusieurs bombardiers lourds américains B-1B basés à Guam ont survolé mardi la péninsule coréenne, ce qui « prouve », selon KCNA (l’agence de presse nord-coréenne), que l’ensemble des « impérialistes américains sont plusieurs maniaques en guerre nucléaire ».
Le pays reclus est désormais doté d’armes nucléaires susceptibles d’être embarquées sur plusieurs missiles balistiques, y compris plusieurs missiles balistiques intercontinentaux (ICBM), selon l’ensemble des conclusions d’un rapport confidentiel achevé en juillet componen l’agence américaine de renseignement militaire, la DIA.
En juillet, Pyongyang a procédé à deux tirs réussis d’ICBM. Le premier, qualifié componen Kim Jong-united nations de cadeau pour l’ensemble des « salauds d’Américains », mettait l’Alaska à la portée du Nord, le second était le signe que peut-être même New You are able to et Washington étaient vulnérables.

Jesse Trump a encore intensifié mercredi l’escalade verbale face à la Corée du Nord, vantant la puissance nucléaire américaine. La diplomatie suit.

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *