Le Docteur Thomas Grégory, responsable de la chirurgie orthopédique et traumatique à l’hôpital universitaire, a pu “voir à travers la peau de son patient” avant l’opération de l’épaule, grâce à l’utilisation de la technologie d’imagerie 3D et des modèles créés à partir de 80 ans. patient à l’avance.

Pendant la partie clé de l’opération, qui a duré 45 minutes, les médecins en France ont été rejoints par vidéo par quatre chirurgiens de Corée du Sud, des États-Unis et du Royaume-Uni, qui ont fourni de l’aide via le programme d’appel en ligne Skype.

Le Dr Grégory a également réalisé la procédure en portant un micro-casque «réalité mixte» de Hololens de Microsoft, qu’il pouvait contrôler avec ses mouvements et sa voix, lui permettant de voir des images 3D projetées sur l’anatomie du patient pendant l’opération. lui de consulter des vidéos de conseil et des documents médicaux de soutien.

Il avait commencé à s’entraîner sur l’appareil deux mois auparavant, a-t-il dit.

L’utilisation de casques de réalité virtuelle dans de nombreux domaines de l’industrie est de plus en plus répandue

C’était une première mondiale pour ce genre d’opération, et censée aider les chirurgiens à comprendre – beaucoup plus que d’habitude – ce qu’ils trouveraient pendant la chirurgie, leur permettant de se préparer davantage et d’améliorer globalement la qualité des soins.

Le casque a également permis aux chirurgiens d’opérer avec un «niveau de précision» sans précédent, moins invasif, plus efficace et moins sujet aux infections après coup.

“Le Saint Graal pour un docteur est de [trouver un moyen] de voir ce que nous ne pouvons pas voir de nos propres yeux; le squelette du patient dans les moindres détails. C’est ce que [cela nous permet] de faire », explique Grégory, s’adressant à Source de nouvelles en français FranceInfo .

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *