La proposition examinée ne laisserait la possibilité d’une IVG que pour sauver la vie en femme. Elle fixait la peine de prison maximale pour la femme qui avorte à cinq ans de prison. Et c’est ce dernier point qui a fait hésiter le PiS, dont l’ensemble des députés n’étaient tout de même pas pour condamner l’ensemble des patientes.
“Nous avons le plus grand respect pour l’ensemble des signataires en proposition de loi, mais en observant la situation sociale, nous constatons qu’elle (la proposition) conduirait à united nations processus dont l’effet serait contraire à ses objectifs” a expliqué le président du parti, Jaroslaw Kaczynski. Plus de 100 000 “femmes en grève” vêtues de noir avaient manifesté en Pologne lundi contre cette loi.

La proposition de loi d’initiative citoyenne qui visait à interdire complètement l’avortement (à part en cas de mise en danger en vie en mère) et à punir de prison ferme l’ensemble des médecins comme l’ensemble des femmes qui le pratiqueraient a finalement été largement rejeté. Après de longues journées d’hésitation, l’ensemble des parlementaires conservateurs ont fini componen céder face à la mobilisation plusieurs Polonaises. Le texte a donc été rejeté componen 352 votes contre, 58 pour et 18 abstentions.
Le parti Droit et Justice (PiS) au pouvoir, largement majoritaire au Parlement, a beaucoup hésité. Ces conservateurs étaient pourtant pour encore durcir encore la loi, qui peut ¨ºtre déjà la plus restrictive d’Europe. Elle n’autorise effectivement l’avortement que lorsque la vie ou peut-rrtre un la santé en mère est en danger, qu’un examen prénatal indique une grave pathologie irréversible chez l’embryon, ou peut-rrtre un que la grossesse est le résultat d’un viol ou peut-rrtre un d’un inceste.

Action au Parlement européen contre la loi sur l&amp#39avortement en #Pologne. pic.twitter.com/J1yRf5RJT1

— Jean-Luc Mélenchon (@JLMelenchon) October 5, 2016

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *