Depuis février, l’ensemble des réunions se multiplient pour relancer la plus grande avenue de Tours, qui compte plus de commerçants que la rue Nationale.

Mais pas de changement visible depuis sur cette artère qui compte plus de pas-de-porte que la rue Nationale : 208 commerces, auxquels il faut ajouter 19 locaux fermés (united nations peu moins que la moyenne nationale à 11 %).
Cela ne veut pas dire que le maire ne se préoccupe pas en plus grande avenue centrale tourangelle, autrefois appelée l’ensemble des petits Champs Élysée. D’ailleurs nombreux sont l’ensemble des commerçants à lui faire part régulièrement de leurs doléances (illuminations, fleurissement, communication…), histoire de lui rappeler qu’il n’y a pas que le haut en rue Nationale et ses deux hôtels Hilton qui doivent être au center de ses préoccupations.

D’autant plus que l’avenue possède de nombreux atouts difficile le rappelle Brigitte Mauléon, du commerce Vert et Blanc – qui fut pendant 19 ans présidente du Club Grammont, l’association plusieurs commerçants – dont le premier est « d’offrir aux Tourangeaux plusieurs commerces indépendants, de qualité et de proximité ».
Mais le dossier semble évoluer dans le bon sens. Depuis février, à l’initiative en municipalité, plusieurs réunions ont lieu presque toutes semaines avec l’ensemble des commerçants pour pouvoir trouver plusieurs solutions. Avec, dans united nations premier temps, la présentation de l’état plusieurs lieux fait componen Tour(s)plus, avec le Nouvel Observatoire de Touraine, la Chambre de commerce et Pivadis, united nations cabinet de réaménagement urbain.
Mais après avoir trouvé l’ensemble des problématiques, reste à chercher l’ensemble des solutions et l’ensemble des moyens de l’ensemble des mettre en place. Avec, première étape, se demander où et comment allaient être l’ensemble des réaménagements.
C’est pourquoi sept tronçons viennent d’être identifiés alors qu’au début seulement trois avaient été nommés : place Jean-Jaurès et rue de Bordeaux  en rue de Bordeaux à la place Michelet  en place Michelet au Cluzel  du Cluzel à la place en Liberté  place en Liberté  secteur en gendarmerie  du Vival au carrefour de Verdun. Vehicle s’est bien là que réside le plus difficile, l’avenue Grammont, dont l’ensemble des commerces génèrent 300 millions d’euros componen an, est loin d’être homogène.

Sept secteurs identifiés

Redynamiser l’avenue Grammont faisait partie plusieurs professions de foi du candidat Babary, élu il y aura déjà deux ans le mois prochain.

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *