Chester Bennington a tenté de se noyer neuf mois avant de se suicider en pendu.
En novembre 2016, selon TMZ, l’ancien leader de Linkin Park s’est saoulé, s’est ligoté et a sauté dans sa piscine. Il a finalement changé d’avis et a pu se libérer et faire surface, tel que rapporté par sa veuve Talia Bennington au coroner du comté de Los Angeles.
L’information faisait initialement partie du rapport du coroner sur le suicide de Bennington le 20 juillet, mais a été expurgée suite à une demande de l’avocat de Talinda Bennington, Ed McPherson, selon TMZ .
McPherson a contacté l’avocat du coroner et a soutenu que l’incident de 2016 était protégé par le «privilège conjugal». TMZ rapporte que le bureau du coroner était divisé sur la décision d’expurger l’information, certains soutenant que le «privilège conjugal» n’existe pas.
Ce n’était pas la seule fois que Bennington avait des tendances suicidaires. Selon le rapport du coroner, Bennington avait beaucoup bu en 2006 et a menacé de se suicider avant de partir avec une arme à feu. Ce passage n’a pas été expurgé.
Paru mardi, le résultats de l’autopsie et de la toxicologie a montré que Bennington, 41 ans, avait une trace d’alcool dans son système quand il est mort à sa résidence Palos Verdes Estates.
Les autorités ont trouvé une bouteille de Zolpidem, le nom générique d’Ambien, sur sa commode. Il y avait aussi un verre de bière Corona, qui était à moitié vide, et une bouteille vide de Stella Artois.
Bennington aurait dit à ses amis qu’il était sobre depuis six mois. Talinda Bennington avait également déclaré à la police que Bennington avait déjà été prescrit des antidépresseurs mais ne les avait pas pris depuis plus d’un an.

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *