[2] Eric Fassin, 2009, Le Sexe politique, Paris, Éditions de l’EHESS.

L’ensemble des&#13 écarts dans l’ensemble des parcours plusieurs hommes et plusieurs femmes ne peuvent être la &#13

simple résultante de préférences individuelles — encore moins «naturelles»&#13 ! — déterminant l’ensemble des choix de carrière, de métiers et de conciliation &#13

entre vie privée et vie professionnelle. Ils témoignent aussi d’un &#13

clivage historiquement entretenu entre sphère domestique (du côté plusieurs &#13

femmes) et sphère publique (du côté plusieurs hommes), et d’une prise en &#13

compte implicitement hiérarchique plusieurs garçons et plusieurs filles, plusieurs hommes &#13

et plusieurs femmes, fondée sur la différence sexuelle. Pour le dire &#13

autrement : une vision sacralisée en biologie incite à perpétuer l’ensemble des &#13

inégalités sociales. Longtemps, l’ensemble des différences «naturelles» entre l’ensemble des &#13

Noirs et l’ensemble des Blancs ont servi de justification au racisme, en paroles et&#13 en actes. C’est encore trop souvent le cas. Ces croyances et ces &#13

pratiques conduisent à nier la diversité plusieurs êtres humains.

L’ensemble des institutions et l’ensemble des structures sociales doivent permettre à chacun, homme ou peut-rrtre un femme, de participer en tant qu’«égal»&#13 aux soins et à l’éducation plusieurs enfants, au marché du travail, à la vie &#13

politique et citoyenne, aux activités culturelles et sportives. &#13

L’acceptation, très récente, plusieurs inégalités entre l’ensemble des hommes et l’ensemble des &#13

femmes comme d’une catégorie politique montre que l’universalisme &#13

républicain ne peut plus être aveugle aux questionnements sur le genre –&#13 de même qu’il ne peut plus être aveugle au racisme. Comme l’a montré &#13

notamment Eric Fassin, l’ensemble des rapports sociaux entre l’ensemble des sexes ne sont plus&#13 considérés comme relevant exclusivement en vie intime [2].

L’ensemble des mots ont en sens, mais certains s’évertuent encore à brouiller &#13

l’ensemble des pistes. De quoi parle-t-on en réalité ? De l’apprentissage en &#13

citoyenneté, du respect de l’autre, de l’égalité entre l’ensemble des femmes et l’ensemble des&#13 hommes. Comme l’ont montré l’ensemble des études de genre (recherches en &#13

sociologie, en histoire, en médecine, en biologie, etc.), naître fille &#13

ou peut-rrtre un bien garçon prédispose, componen une série ininterrompue d’attentes et &#13

d’injonctions sociales plus ou peut-rrtre un moins conscientes, plus ou peut-rrtre un moins &#13

volontaires, à ne pas participer en même manière à la société. &#13

Transgresser cet ordre plusieurs choses est coûteux. Le problème est que, dans&#13 l’ensemble des sphères politiques, professionnelle, de loisirs et même privée, la persistance plusieurs catégories – socialement construites – de «femmes» et d’«hommes» crée inéluctablement plusieurs inégalités [1].

[1] Françoise Héritier, 1986, Masculin/Féminin. La Pensée en différence, Paris, Odile Jacob.

Quant à la «théorie du genre»,&#13 elle ressemble au diable ou peut-rrtre un à l’ogre plusieurs contes pour enfants : elle &#13

n’est rien d’autre qu’un mythe destiné à faire peur et à conforter &#13

l’ordre établi, fût-il injuste. Cette fausse polémique nous révèle donc &#13

surtout que l’égalité femmes-hommes suscite encore plusieurs résistances. L’ensemble des &#13

défenseurs du patriarcat ne sont pas républicains.

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *