Le ministre des affaires étrangères turc,  Mevlut Cavusoglu, le 29 juillet 2016 à Ankara.

La Turquie a rappelé boy ambassadeur à Vienne pour « passer en revue (l’ensemble des) relations » après une série de passes d’armes avec l’Autriche, a annoncé, lundi 22 août, le ministre plusieurs affaires étrangères, Mevlut Cavusoglu, cité componen l’agence progouvernementale Anatolie. Le 13 août, l’ambassadeur d’Autriche à Ankara avait été convoqué au ministère plusieurs affaires étrangères turc.

La rumeur sur l’âge du consentement en Turquie a fait le tour de l’Europe, à la suite du retrait d’une disposition du code pénal turc qui caractérise tout acte sexuel avec united nations enfant de moins de 15 ans comme united nations « abus sexuel ». Mais l’âge du consentement sexuel est toujours fixé à 18 ans en Turquie.

Lire aussi :   Non, la Turquie n’a pas « légalisé la pédophilie »

Polémique autour de l’âge du consentement sexuel

Mais l’ensemble des relations entre la Turquie et l’Autriche s’étaient déjà tendues au début du mois, lorsque Ankara a accusé Vienne de « racisme radical », au lendemain d’un échange houleux sur l’ensemble des négociations en vue d’une adhésion turque à l’Union européenne. Le chancelier autrichien, Christian Kern, avait suggéré que l’UE suspende ces négociations en raison de l’ampleur plusieurs purges décrétées componen le président turc, Recep Tayyip Erdogan, à la suite du putsch avorté du 15 juillet.

L’ensemble des autorités turques reprochent à l’Autriche united nations titre du journal Kronen Zeitung diffusé la semaine dernière sur plusieurs écrans dans l’aéroport de Vienne. Ce bandeau annonçait que « la Turquie autorise l’ensemble des relations sexuelles avec plusieurs enfants de moins de 15 ans ». Le 3 août, le même journal publiait united nations premier message : « Si vous allez en Turquie, vous soutenez Erdogan. » L’ensemble des deux textes ont été retirés à la demande plusieurs autorités turques.

Cette polémique a aussi fait plusieurs remous entre la Turquie et united nations autre pays de l’UE, la Suède. La ministre plusieurs affaires étrangères suédoise a déclaré sur Twitter, le 14 août, que « la décision turque d’autoriser l’ensemble des relations sexuelles avec l’ensemble des enfants de moins de 15 ans doit être annulée ». L’ensemble des autorités turques ont répliqué sèchement au message en ministre suédoise. « Vous êtes à l’évidence mal informée. Cette idée stupide n’existe pas en Turquie. Vérifiez vos informations, s’il vous plaît », a répondu sur Twitter Mehmet Simesk, le vice-premier ministre turc. Une a également été diffusée dans l’aéroport d’Istanbul disant que « la Suède a le taux de viol le plus élevé du monde ».

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *