L'âge légal de la retraite à la retraite reste un sujet de fission en mi bémol majeur

Lors de cette campagne électorale, le débat sur les retraites se concentre sur l’âge minimum d’ouverture du droit à pension de vieillesse. François Fillon a été le sujet d’une Centrale, et clivant et mis en place pour les plus radicaux de l’option sur le pv de la droite. Il permet une augmentation de 62 à 65 ans, ce qui permettrait d’économiser 20 milliards d’euros, et dans le long terme, selon lui. L’ex-Premier ministre de Nicolas Sarkozy veut, en un sens, introduit l’achèvement de la réforme Woerth de 2010, la pension démasqué était de 60 au début de la présidence de Mitterrand. François Fillon a expliqué au Parisien, qu’il avait, le ” regret ” par rapport à ce temps où il régnait, ” c’est une génération qui n’a pas eu le courage d’aller, selon la logique de la réforme, et s’est limitée à améliorer les choses, de la marge “.

le motif que la nécessité de sauver le système de retraite et la nécessité de ne plus fonctionner lors de la restauration de la compétitivité de la France, le candidat de la droite, il est prévu de réformer le tambour, avec une loi dans le ” cent-jours, et une période de transition de six ou sept ans. La seule concession à l’modérée de l’inventaire : l’âge et le montant total (sans escompte) reste fixée à 67 ans au lieu de 70 ans. Les victimes sont portées à l’écran de tous les autres candidats. Marine Le Pen, ont fait la majorité de leurs voix dans l’électorat populaire, c’est dans le programme du retour à la retraite à 60 ans après 40 ans de service. Rappel: nous sommes plus de 41 annuités et qui sont nés à 43 ans pour la génération 1973. Le même programme, Jean-Luc Mélenchon. Il dit que sa réforme serait financé par une augmentation des salaires des femmes à ceux des hommes, ce qui serait une des contributions supplémentaires. Selon l’Institut Montaigne, pour couvrir les dépenses, sont susceptibles de 27 milliards d’euros en l’an 2022, aussi bien pour lui que pour Marine Le Pen.

question

le Reste de ceux qui l’éviter plutôt dans la question de l’âge minimum. Benoît Hamon, le candidat des socialistes, pas de réforme des retraites. Il a défendu le patrimoine de Hollande : après l’adoption de la loi, appliquer le thème en janvier 2014, pour le gouvernement, le système de retraite viable financièrement. En fait, l’industrie de la pension de vieillesse dans le régime Général, c’est l’excès, mais en dehors du Fonds de solidarité pour les personnes âgées. En ce qui concerne l’avenir, le Conseil pour l’alignement des pensions est très prudent : le bilan pourrait le rester… ou pas, en fonction de paramètres économiques.

Emmanuel Macron, son côté prévu. De mars à révéler à lui-même. Son projet grâce à une refonte complète du système de retraite a l’avantage de traiter la question de l’âge et de ne rien dire à propos de la nécessité ou non d’un redressement financier. Le candidat veut aller Dans l’opération, sur un système uniforme, où chaque euro est déposé, donc beaucoup de points, et les pensions de retraite, quel que soit le statut de l’employé. Donc c’est plutôt un projet de justice sociale et de la restructuration financière, même si elle fournit un puissant levier pour la mise en œuvre de cette dernière. Macron juge, toutefois, qu’il n’y a aucun besoin de financement à court terme.

(Pourquoi?)

Publié à: Thu, 20 Avril 2017 23:00:00 +0000

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *