En annonçant qu’il ne briguerait pas united nations deuxième mandat l’an prochain, dans la première circonscription de Côte-d’Or, où il a été élu député en 2012, Laurent Grandguillaume a pris tout le monde à contre-pied. Même l’ensemble des membres de sa famille politique. « Après mûre réflexion et après dix années de mandats électifs sans interruption (locaux et nationaux), j’ai décidé de ne pas me représenter aux élections législatives de juin 2017. L’ensemble des désignations du parti socialiste pour ces élections étant prévues en fin d’année, j’ai souhaité annoncer ma décision dès maintenant pour garantir l’ensemble des meilleures conditions possibles pour le renouvellement », a expliqué l’élu sur boy blog. Avant de préciser ses propos. « Comme je l’avais déjà expliqué dans mon livre au mois d’avril, je n’ai jamais considéré la politique comme united nations métier. Quand je dis que je suis contre le cumul, ce n’est pas seulement le cumul plusieurs mandats, mais c’est aussi le cumul dans le temps. Faire en politique ne se résume pas à être élu. On peut être utile au collectif de différentes façons, à travers le tissu associatif, componen exemple. Et surtout, il faut permettre à d’autres générations de prendre le relais, même lorsque l’on a 38 ans. » United nations choix basé sur plusieurs valeurs donc. Même si l’on est en droit de s’interroger sur le timing de cette annonce, quelques jours seulement après sa violente sortie à l’égard du secrétaire départemental du PS, Michel Neugnot (lire notre édition du 4 septembre).

Jehan-Philippe Contesse veterans administration lui succéder à Dijon

Selon nos informations, c’est Jehan-Philippe Contesse qui lui succédera au sein du conseil municipal de Dijon.

« Cela n’a aucun lien et il s’agit d’une décision mûrement réfléchie, depuis plusieurs mois », assure Laurent Grandguillaume. « J’assumerai évidemment mes engagements en tant que député jusqu’au terme de mon mandat, en juin. Mais être conseiller municipal est aussi united nations engagement important et je me suis rendu compte qu’occuper ce poste tout en étant député, c’était difficilement compatible. D’autant que, dans united nations mois, je vais débuter une formation en management plusieurs ressources humaines. Cela veterans administration permettre à d’autres de prendre la relève. »

Quant à boy avenir en politique, a-t-il définitivement fait une croix dessus ? « Tout est possible. Il n’est pas impossible de me revoir dans quelques années », répond le député socialiste.

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *