Nouvelles

Le CEP Saint-Benoît trop juste

Le CEP Saint-Benoît trop juste

Volley-ball

Le CEP Saint-Benoît trop juste

Une phrase, dans ces derniers temps, Nihel Ghoul a fait intéressant, dans le Nord.

la peine, dans ces derniers temps, Nihel Ghoul a fait intéressant, dans le Nord.

(Photo archives cor., Benoît Dabadie)

Calais : 3 de VIGNE de Saint-Benoît : 2 Le CEP Saint-Benoît a bien résisté au troisième du championnat, hier soir, dans le Nord, mais les joueurs de Guillaume Condamin s’est effondré dans le tie-break, laissant glisser de précieux points dans la course pour les play-off.
Calais, a pris l’ascendant grâce à Okura station étant efficace contre une attaque. (9-4). Entravée par un milieu récepteur, le Poitou manqué d’arguments pour attaquer. Walker, sur les attaques de retour, revint à son équipe (13-11). Calais est allé le plus beau de par Gambova ce temps (16-11). Malgré deux changements, Schaudt et Chiminasas, Poitiers valait le coup, encore un 7-0 (25-16).
réponse de Nice Plus d’impact pour le service, les Poitevines ont été mis de l’égalité dans le début du deuxième set et a ensuite pris la commande sur un ace Walker (5-8). Commettre trop d’erreurs de service, Calais est resté derrière (7-11). Gambova sonnait la charge, les Calaisiennes est passé devant (16-15). À Poitiers, un seul Walker est sorti du lot. Calais est resté dans la commande, suivi de près par Poitiers, qui redresse 20-20 avant de craquer 25-22.
Le CEP a changé le rythme et poussé de côté les Calaisiennes (4-8). Tout réussi à la Pictave qui semblait être libérés (4-11). Popek est mis en surbrillance. Calais ne déméritait pas, mais ce sont les visites de conventions qui avaient élevé leur niveau de jeu (7-16). La leçon a continué avec une grave 16-25 et le match redémarré.
Le jeu est resté équilibré dans le quatrième set. Poitiers était une première pause (13 à 17 ans et de 18 à 22) avec une Goule, haut. Le Stella recollait (22-23), mais laisse le dernier mot à la Pictave (22-25).
Calais commencé le tie-break sur les chapeaux de roues (3-0 et 8-3). Poitiers perdu complètement dans le pied et perdu 15-6. Dommage car les joueurs de Guillaume Condamin ont joué crânement leur chance.

Post Comment