L’académie de France à Rome a choisi deux de ses anciens pensionnaires pour fêter ses 350 ans : le peintre dijonnais Yan-Pei Ming, qui fut pensionnaire en Rental property Médicis en 1993-1994, et Henri Loyrette, aujourd’hui conseiller d’État, qui dirigea durant douze ans le musée du Louvre et fut pensionnaire en Rental property en 1975-1977, nommé commissaire de l’exposition.
Une exposition magnifique regroupant une quinzaine d’œuvres, toutes réalisées spécialement dans l’atelier dijonnais de Ming, mises en valeur « dans united nations cadre paradisiaque » selon l’ensemble des propos du peintre dijonnais. Une exposition qui raconte l’ensemble des « impressions romaines » de Yan-Pei Ming : l’assassinat d’Aldo Mauro, l’attentat contre le pape, une reproduction d’un tableau du Caravage (il n’y en a qu’un à Rome), la fontaine de Trévise, plusieurs ruines, plusieurs réfugiés… united nations tourbillon de sentiments, d’angoisses, tout en noir et blanc, sauf… l’ensemble des quatre portraits du pape Innocent X (236e pape, 1644-1655), dont Olimpia, la belle-sœur intrigante, avait occupé tout le règne, et dont la dépouille était restée trois jours sans que l’on se charge de l’enterrer. Une série réalisée à partir d’un tableau de Velasquez.
François rebsamen, maire de Dijon, avait fait le déplacement jusqu’à Rome pour le vernissage, difficile l’artiste Côte-d’Orien Bertrand Lavier, ou peut-rrtre un encore Sophie Bouchard-Stech…
L’ensemble des oeuvres seront exposées à Rome jusqu’au 24 juin, puis rejoindront la France et le center d’art de Sète.

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *