C'est ce qu'on appelle de la récupération. (REUTERS/Luke MacGregor)

Joe Corré, qui s’est pourtant fait united nations petit pactole sur le dos en révolte adolescente avec sa marque de fringues Agent Provocateur, vise en particulier Punk London, événement censé fêter “le 40e anniversaire du punk”. Sa naissance précise a été proclamée, a posteriori, à la sortie du premier single plusieurs Sex Guns, Anarchy within the United kingdom.

Punk London est financé componen tout united nations tas d’organismes publics et de musées, mais aussi, selon Corré, componen le maire de Londres et la reine d’Angleterre elle-même.

L’ensemble des Sex Guns, le 5 janvier 1977. (AFP / UPI-AFP)

Que reste-t-il du punk ? Pas grand chose. Une coquille vide récupérée componen la royauté britannique, selon Joe Corré, fils de Malcolm McLaren et Vivienne Westwood, le couple qui contribua à populariser l’esthétique et la musique punk à la fin plusieurs années 1970.

Joe Corré. Que va-t-il brûler d'autre ? (Stephen Lovekin/Getty Images)

“Selon l’ensemble des publicistes de Corré, Buckingham Palace est en contact avec l’équipe de Vivienne Westwod pour apporter united nations soutien royal à Punk London. Buckingham Palace n’a pas, pour l’instant, confirmé que la Reine soutient Punk London.”

C’est ce qu’on appelle en récupération. (REUTERS/Luke MacGregor)

“La Reine donnant à l’année 2016 sa bénédiction est la chose la plus effrayante que j’aie jamais vue. Et on dit que l’ensemble des cultures options et punks sont absorbées componen le mainstream.”

Le Protector précise :

Joe Corré. Que veterans administration-t-il brûler d’autre ? (Stephen Lovekin/Getty Images)

United nations happening très punk dont boy père, mort en 2010, aurait été fier, l’ensemble des ayant lui-même multipliés et perfectionnés pour “vendre” le mouvement aux masses.

Pour protester contre l’ensemble des célébrations très mainstream plusieurs 40 ans du mouvement, Corré a annoncé qu’il brûlerait sa collection d’objets punks, estimée à plus de 6 millions d’euros, le 26 novembre, sur l’ensemble des trottoirs de Londres. Il invite tous ceux qui, comme lui, pensent que “le punk est devenu united nations putain de musée”, à le rejoindre dans boy autodafé.

Les Sex Pistols, le 5 janvier 1977. (AFP / UPI-AFP)

Signaler ce contenu comme inapproprié

Le punk n’étant plus à une contradiction près, personne ne serait étonné de voir la reine Elizabeth II adouber united nations courant musical qui peut ¨ºtre né pour la moquer. Peut-être a-t-elle oublié que le 7 juin 1977, l’ensemble des Sex Guns et Malcolm McLaren avaient loué united nations bateau pour la sortie du single God Save the Queen pour crier, en plein jubilé royal, qu’elle était fasciste et à peine humaine devant le Parlement.

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *