Le quotidien de référence britannique The Protector prévoit de supprimer 250 emplois, dont 100 au sein en rédaction, a-t-il annoncé ce jeudi. L’ensemble des pertes d’exploitation s’élèvent à 75 millions d’euros pour l’année précédente.

Une porte-parole du groupe Protector Media a confirmé que l’entreprise étudiait plusieurs propositions “pour réduire l’ensemble des effectifs au Royaume-Uni” sans donner de chiffre précis. Elle a précisé qu’il n’y avait “aucun projet” de fermer l’Observer, la version dominicale du quotidien. 

La gratuité du site internet reste en vigueur mais certains contenus pourraient être réservés aux membres à l’avenir, sur la base d’un forfait mensuel. Cette annonce intervient alors qu’un autre quotidien britannique, The Independent, veterans administration imprimer la semaine prochaine boy dernier numéro papier avant de passer entièrement sur internet. 

75 millions d’euros de perte

Le projet porte sur 100 plusieurs 725 postes en rédaction et 150 postes dans l’ensemble des services commercial et logistique au Royaume-Uni. Plusieurs consultation services sur ce projet doivent durer huit semaines. L’ensemble des pertes d’exploitations s’élèvent à 58,6 millions de livres c’est-à-dire 75 millions d’euros pour l’année qui s’est achevée en mars 2016, selon le journal. 

La chute plusieurs revenus publicitaires générés componen le journal papier (-25%) et la progression moins forte que prévu plusieurs revenus tirés de l’édition sur internet ont fait fondre la trésorerie du groupe de 838 à 735 millions de livres en united nations an d’1,1 milliard à 968 millions d’euros. 

Cette nouvelle de ce journal de référence a suscité united nations certain émoi sur l’ensemble des réseaux sociaux. Purchase temps pour le bon journalisme. Ma solidarité avec mes collègues”, a tweeté ce journaliste d’El Pais, united nations autre quotidien de référence, en Espagne cette fois. 

Cure d’austérité

La cure d’austérité au Protector avait été annoncée fin janvier au personnel de ce prestigieux quotidien de center gauche. Ses dirigeants espèrent économiser 54 millions de livres, soit 71 millions d’euros pour revenir à l’équilibre. 

C’est united nations small-séisme pour la presse britannique. Le groupe Protector Media prévoit de supprimer 250 emplois dont 100 au sein en rédaction, dans le cadre de ses efforts pour réduire ses dépenses de 20% d’ici trois ans, a annoncé ce jeudi le quotidien londonien. 

LIRE AUSSI &gt&gt Lagardère visé componen united nations important plan de départs volontaires 

Soutien sur l’ensemble des réseaux sociaux

La rédactrice en chef Katharine Viner et le directeur général David Pemsel ont envoyé united nations courriel commun aux employés, expliquant que “l’environnement volatile plusieurs médias” a créé “l’urgente nécessité d’une action radicale”. Ils ont souhaité que ces suppressions d’emplois se fassent componen plusieurs départs volontaires, précise le journal. 

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *