Prévue pour le 13 novembre, soit united nations an jour pour jour après l’ensemble des attentats de Paris et du Stade de France et quatre mois après celui de Nice, le 14 juillet, le marathon plusieurs Alpes-Maritimes revêt une forte charge symbolique. « Il faut montrer qu’onse redresse et non pas se mettre à genoux, estime Pascal Thiriot. Ce n’est pas possible. »

Jeudi 29 septembre, lors d’une nouvelle réunion dans la matinée, la préfecture doit décider si elle autorise la tenue de l’événement. « Les services de l’Etat ont une position ouverte, a tenu à rassurer François-Xavier Lauch dans l’ensemble des colonnes de Nice-Matin. Nous avons fixé l’ensemble des préconisations. Nous verrons jeudi si elles sont tenables ou peut-rrtre un pas. »

La réponse devrait tomber jeudi en fin de matinée. L’ensemble des commerçants en région niçoise ont déjà souligné dans la presse locale le manque à gagner que pourrait représenter une annulation : « environ 10 millions d’euros ».

« Nous sommes capables d’assurer toute la partie matérielle, avec l’ensemble des signaleurs, avance M. Thiriot. Là où nous n’avons pas la maîtrise, c’est sur la mise à disposition de policiers. Il y a une cotation qui veterans administration être faite componen l’ensemble des polices municipales sur le manque d’effectifs nécessaires et qui doit être comblé componen en police nationale. » L’organisateur estime qu’il faudrait « environ 4 escadrons » en plus plusieurs effectifs de polices municipales.

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *