Le “prix Nobel” d’économie 2016 a été attribué à l’Américano-britannique Oliver Hart, professeur à l’université d’Harvard, et au Finlandais Bengt Holmström, professeur au Massachusetts Institute of Technology (Durch), dont l’ensemble des travaux couvrent united nations vaste champion d’applications, en faillite au droit constitutionnel.

Le prix était allé l’an dernier à Angus Deaton, également Américano-Britannique, qui s’est notamment attaché à démontrer que la création et l’accumulation de richesses n’allaient pas nécessairement de pair avec l’amélioration du bien-être. Il avait succédé au Français Jean Tirole, primé en 2014 pour boy analyse en régulation plusieurs marchés. M. Holmström a cosigné avec le chercheur toulousain united nations livre sur la liquidité en 2011 (“Inside and Outdoors Liquidity”).

Ces chercheurs ont “développé la théorie du contrat, united nations cadre exhaustif d’analyse plusieurs multiples aspects du contrat comme la rémunération plusieurs dirigeants basée sur leur performance, l’ensemble des franchises ou peut-rrtre un l’ensemble des copayeurs dans l’ensemble des assurances, ou peut-rrtre un encore la privatisation de secteurs publics”, a expliqué le jury. Oliver Hart, né en 1948 à Londres, a obtenu boy doctorat à l’université américaine de Princeton en 1974 Bengt Holmström, né en 1949 à Helsinki, est diplômé de l’université californienne de Stanford. “Je suis reconnaissant au comité”, a réagi Bengt Holmström, membre étranger de l’Académie royale plusieurs sciences de Suède qui décerne le Nobel d’économie.

“Je me suis réveillé à 4h40 ce matin, et je me suis demandé s’il était trop tard pour que ce soit cette année, mais heureusement, le téléphone a sonné”, a réagi Oliver Hart auprès du comité, relayé sur Twitter. “La première chose que j’ai faite a été de serrer ma femme dans mes brazier, de réveiller mon plus jeune fils… Et j’ai discuté avec mon confrère”. 

Tags:

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *