United nations lanceur d’alerte, anonyme et invisible jusqu’au bout, livre durant plusieurs mois à deux journalistes en Süddeutsche Zeitung plusieurs informations en provenance d’un cabinet panaméen, Mossack Fonseca, spécialisé dans la vente clés en primary de sociétés-écrans à plusieurs banques, cabinets d’avocats, d’experts-comptables, etc. : 11,5 millions de documents concernant plus de 200 000 sociétés fictives, réparties dans une vingtaine de paradis fiscaux. Au profit de multinationales, mafias, grosses fortunes, dictateurs et politiciens, services secrets, terroristes. L’ensemble des deux enquêteurs n’ayant pas l’ensemble des moyens de traiter cette masse d’informations, ils font appel à une association américaine, le Consortium worldwide de journalistes d’investigation (ICIJ, en partie financé componen M. George Soros), qui compte près de deux cents journalistes du monde entier. Ils travaillent pendant united nations an dans le plus grand secret avant de sortir au même moment, partout, ce que l’on appellera l’ensemble des « Panama Papers ». United nations exemple passionnant d’investigation collective et anonyme.

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *