« Le Semeur » nous transporte dans l’ensemble des Cévennes, en 1852. Tandis que l’armée de Louis Napoléon Bonaparte écrase la résistance plusieurs républicains, tous l’ensemble des hommes d’un petit village isolé sont capturés et déportés. Of the day au lendemain, ne restent plus que l’ensemble des femmes. Vie s’organise, l’ensemble des moissons passent, la perspective d’un retour plusieurs frères, maris et pères s’éloigne. Alors elles font united nations pacte : si united nations homme survient, elles se le partageront de façon à assurer la descendance du village. Enfin, united nations maréchal-ferrant se présente au bout du chemin. Pour boy premier lengthy-métrage, Marine Francen déploie plusieurs lumières ciselées et plusieurs cadrages rigoureux qui peuvent évoquer la belle humilité plusieurs peintures de Jean-François Millet. Néanmoins, « Le Semeur » est habité componen une énergie brutale, united nations souffle primitif, qui tient du trouble érotique et de l’instinct de survie. Marine Francen signe-là united nations premier film d’une beauté classique… qui pourtant ne ressemble à rien de ce que l’on peut voir actuellement au cinéma.

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *