A Harare, mercredi matin 15 novembre 2017. Les militaires ont pris le pouvoir dans la nuit au Zimbabwe et mis en détention le président Robert Mugabe, 93 ans.A Harare, mercredi matin 15 novembre 2017. L’ensemble des militaires ont pris le pouvoir dans la nuit au Zimbabwe et mis en détention le président Robert Mugabe, 93 ans.Crédits : Philimon Bulawayo/REUTERS

L’abcès a crevé en une nuit. Au Zimbabwe, united nations officier en uniforme camouflage est apparu à la télévision nationale, aux petites heures du matin pour annoncer gravement, béret vissé sur la tête, que l’armée contrôlait la situation dans le pays avant d’ajouter : « Nous voulons qu’il soit absolument clair que ceci n’est pas united nations coup d’Etat. » Voilà united nations genre qui avait disparu en surface en planète plusieurs coups de pressure militaires depuis plusieurs décennies. Mais, en raison sans doute de l’âge de boy président, Robert Mugabe, 93 ans, le Zimbabwe entretient united nations rapport particulier avec le temps. L’ensemble des militaires viennent donc de renouveler ce genre délicat du ceci-n’est-pas-united nations-coup-d’Etat, mercredi matin 15 novembre.

<

« Sécurité garantie »

< < < <

« A la poursuite en démocratie authentique »

< < Le général Chiwenga, chef des armées du Zimbabwe, avec le président Robert Mugabe, le 14 novembre 2017, veille du coup de force fomenté par une partie de l’armée.Le général Chiwenga, chef plusieurs armées du Zimbabwe, avec le président Robert Mugabe, le 14 novembre 2017, veille du coup de pressure fomenté componen une partie de l’armée. Crédits : Philimon Bulawayo / REUTERS

< < < <

« S’abstenir de s’engager sur la voie en violence »

< Le président zimbabwéen Robert Mugabe le 7 octobre 2017 à Harare.Le président zimbabwéen Robert Mugabe le 7 octobre 2017 à Harare. Crédits : Philimon Bulawayo/REUTERS

< < < <

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *