Une trentaine d’heures de cours y sont dispensées chaque semaine, du classique au ragga en passant, notamment, componen le hip-hop, le break, la house, le moderne, l’ensemble des danses latines, africaines ou peut-rrtre un sur talons.

C‘était united nations pari united nations peu fou : en 2008, Sylvie Claude crée une véritable école de danse, ici en milieu rural, loin plusieurs grandes villes. Beaucoup, à l’époque, lui prédisent united nations avenir sombre. Pourtant, dès juin 2009, l’école propose boy premier gala, devant 600 personnes, avec pas moins de 100 danseurs sur scène. Huit ans plus tard, en cette rentrée 2016, la petite entreprise Objectif danse a trouvé boy rythme de croisière. 230 danseurs environ, sept professeurs et united nations millier de spectateurs fidèles sur l’ensemble des deux soirs du gala annuel. United nations modèle de dynamisme associatif en milieu rural.

En parallèle, l’école organise, chaque année, boy festival Objectif dansez, mi-février, proposant, pendant plusieurs jours, plusieurs cours gratuits et d’autres payants en totale immersion dans le village. Côté finances, l’école ne cherche pas à thésauriser. Elle utilise ses fonds pour payer ses professeurs (la directrice Sylvie Claude est bénévole) et améliorer l’existant (nouveaux costumes, réfection plusieurs locaux, nouveaux équipements) tout en veillant à ne pas être en déficit.

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *