Alors que François Hollande n’a pas abandonné l’espoir d’être réélu en 2017, Manuel Valls incarne la continuité de l’État durant la dernière phase du quinquennat. Pour assouvir ses ambitions présidentielles, il devra rebâtir le socialisme sur de nouvelles bases idéologiques.

1€

Vous souhaitez lire la suite ?

(Activez votre compte pour bénéficier gratuitement de tous l’ensemble des contenus payants sur tous l’ensemble des écrans)

Il sera réservé à tous nos abonnés.

Cet article a été publié dans le magazine L’Express.

Le premier mois sans engagement

Profiter de l’offre !

Déjà abonné au magazine papier ?

En torche ou peut-rrtre un en vol plané, le quinquennat de François Hollande entame sa dernière phase. La gauche au pouvoir a échoué dans une grande partie de ses défis, et le président sortant a trahi nombre plusieurs espoirs placés en lui. Sauf miracle économique ou peut-rrtre un explosion en droite, le socialisme et ses alliés seront sévèrement punis l’an prochain dans l’ensemble des urnes. Tout à ses circonvolutions mitterrandiennes, François Hollande espère encore une réélection au bonneteau, et boy automne ne sera que tactique. Pendant ce temps, boy Premier ministre incarnera la continuité de l’Etat et la nécessité d’administrer le pays alors que tous l’ensemble des autres s’occupent de leur destin, même le président. Dans l’ensemble des mois qui viennent, le gouvernail sera à Matignon et la godille à l’Elysée. 

Se connecter

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *