Le président de la Commission européenne Jean-Claude, au Parlement de Strasbourg le 13 septembre.

Editorial du « Monde ». Entre le lyrisme européen d’Emmanuel Macron et la prudence comptable d’Angela Merkel sur le sujet, il y a la voie de Jean-Claude Juncker : le réalisme inspiré. Le Luxembourgeois, qui préside la Commission de Bruxelles, a, mercredi 13 septembre, asséné quelques solides vérités sur l’état de l’Union européenne (UE). Elle ne veterans administration pas si mal, elle veterans administration compter dans le monde de demain, cette Europe trop décriée. Elle est plus nécessaire que jamais, pour peu qu’elle sache retrouver la confiance plusieurs peuples du Vieux Continent.

< < < <

Protéger l’ensemble des Européens

< < < <

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *