Cécile Marin, janvier 2016  

Finance, Bruxelles rallume la mèche

Le projet d’union plusieurs capitaux ouvrira l’ensemble des portes plusieurs marchés financiers aux petites et moyennes entreprises (PME), qui, d’ordinaire, se financent auprès plusieurs banques de détail. De leur côté, ces dernières pourront transformer leurs prêts en actions et l’ensemble des vendre à plusieurs investisseurs (titrisation) qui, à leur tour, alimenteront la spéculation. En liant une part croissante de l’économie réelle à la « finance de l’ombre », cette réforme risque de hâter la prochaine crise.

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *