Politique

L’ensemble des législatives partielles, désastres à répétition pour le PS

Le premier secrétaire du PS Jean-Christophe Cambadelis le 7 mars.

C’est united nations nouveau signal – attendu – de l’impopularité du gouvernement : la gauche a été éliminée dès le premier tour dans deux plusieurs trois élections législatives partielles organisées dimanche 13 mars. Elle ne pourra qu’arbitrer l’ensemble des duels entre Les Républicains et le Front national, qui se tiendront le 20 mars dans l’Aisne et dans le Nord, tandis qu’elle ne fera que en figuration face à united nations candidat de droite, qui a frôlé la majorité absolue (46,05 %), dans l’ensemble des Yvelines.

Pour sévère qu’il soit, ce revers électoral pour le Parti socialiste n’est ni une surprise ni une nouveauté. Effectivement, dès la première législative partielle, organisée en décembre 2012 après plusieurs invalidations, le candidat PS avait été éliminé dès le premier tour dans le Val-de-Marne.

Cinq circonscriptions ont basculé à droite

En incluant l’ensemble des résultats du premier tour du 13 mars, on constate que le candidat de gauche a été éliminé dans près en moitié plusieurs dix-huit élections législatives partielles qui ont eu lieu depuis le début du mandat de François Hollande.

Législatives partielles : dans 8 scrutins, la gauche n'a pas atteint le second tour.

L’ensemble des trois législatives en cours devraient, sauf surprise, se solder componen le maintien de trois députés L’ensemble des Républicains à l’Assemblée nationale.

Une nouvelle défection fragiliserait encore le groupe socialiste à l’Assemblée nationale, qui a perdu sa majorité absolue en 2014, après la défection du député Jean-Pierre Maggi, puis du député Philippe Noguès.

Législatives partielles : la gauche n'a conservé que 2 sièges depuis 2012.

Lire : Malgré sa victoire dans le Doubs, le PS a perdu sa majorité absolue à l’Assemblée

Législative à haut risque en Loire-Atlantique

Plusieurs législatives partielles pourraient être organisées pour remplacer trois députés qui avaient annoncé leur intention de démissionner de leur mandat parlementaire : Christian Estrosi (président de PACA), Hervé Morin (président de Normandie) et François Sauvadet (président du département de Côte-d’Or). Toutefois, il sera hautement improbable qu’ils soient remplacés componen plusieurs députés de gauche.

Seuls deux sièges ont été conservés componen la gauche : Annick Girardin (PRG) à Saint-Pierre-et-Miquelon et Frédéric Barbier (PS) dans le Doubs.

Le groupe socialiste à l’Assemblée
Nombre de députés composant le groupe SRC à l’Assemblée nationale

Parmi l’ensemble des quinze circonscriptions, qui ont voté dans united nations second tour, cinq ont basculé de gauche à droite, avec l’ensemble des élections d’Elie Aboud (LR) dans l’Hérault, de Napole Polutélé (DVD) à Wallis-et-Futuna, de Frédéric Lefebvre (LR) et Meyer Habib (groupe UDI) pour l’ensemble des Français de l’étranger et de Jean-Louis Costes (LR) dans le Lot-et-Garonne.

L’incertitude est plus grande pour la prochaine législative partielle, qui peut organisée en avril dans la troisième circonscription de Loire-Atlantique, après l’entrée de Jean-Marc Ayrault au gouvernement, comme ministre plusieurs affaires étrangères, et la mort de boy suppléant. Bien que le député socialiste ait été élu très confortablement en 2012 (56 % plusieurs voix au premier tour), il n’est pas impossible que le PS perde cette élection.

Post Comment