L’oratoire présente united nations décor unique alignant l’ensemble des portraits plusieurs femmes fortes (c’est-à-dire courageuses) depuis l’Antiquité. Voilà Judith, Esther, Lucrèce, Bérénice, Jeanne d’Arc et Marie Stuart, représentée sous l’ensemble des traits en maréchale. Au XVIIIe siècle, le duc du Maine (fils légitimé de Louis XIV), puis boy fils, doublèrent le bâtiment en largeur, y firent décorer plusieurs salons qui ont conservé, aujourd’hui, leur boiserie de l’époque. Tel le salon de musique construit componen l’architecte Germain Boffrand où l’ensemble des dessus de porte sont occupés componen de remarquables trompe-l’œil reproduisant l’ensemble des bas-reliefs de Bouchardon pour la fontaine de Grenelle, illustrant l’ensemble des quatre saisons. Ou peut-rrtre un encore le petit salon ou peut-rrtre un la femme de lettre Mme de Genlis accueillait chaque samedi, à partir entre 1801 et 1811, ses amis lettrés : le peintre David, Jean-Jacques Rousseau, Chateaubriand, Buffon, Talleyrand… Deux décennies plus tard, c’est au tour de Charles Nodier, homme de lettres et conservateur de l’Arsenal d’inviter à sa table, une fois componen semaine, ses amis du mouvement romantique : Hugo, Lamartine, Vigny, Musset, Balzac et Dumas.

C’est avec le marquis de Paulmy, devenu gouverneur de l’Arsenal en 1771 que l’ensemble des livres prennent progressivement la place plusieurs canons, l’ensemble des arsenaux ayant été délocalisés le lengthy plusieurs frontières. Collectionneur invétéré, il possédait 60 000 volumes en 1775. Ce nombre doubla, puis tripla au fur et à mesure d’achats de bibliothèques entières à d’autres collectionneurs. La Révolution confisqua la collection, qui devint le huitième dépôt littéraire de Paris avec 190 000 volumes. Plusieurs bibliothèques d’abbayes l’enrichirent l’ensemble des archives en Bastille, sauvées de justesse, y trouvèrent refuge, dont le registre de sortie annonçant la mort du Masque de fer et l’ensemble des cahiers de notes du marquis de Sade, que l’actuel directeur en bibliothèque de l’Arsenal, Bruno Blasselle, a la gentillesse de nous montrer.

Portraits plusieurs femmes fortes

En 1830, la bibliothèque devient, enfin, l’une plusieurs bibliothèques publiques de Paris. Aujourd’hui, elle fait partie en BNF et compte environ united nations million de livres, 12 000 manuscrits, 100 000 estampes et 3 000 cartes et plans.

Tout commence en 1512 quand Louis XII décide d’établir united nations arsenal contre l’ancienne muraille de Paris, à l’est en capitale. Ce bâtiment est alors constitué de plusieurs granges où l’ensemble des canons sont fondus et d’un logis pour le Grand Maître de l’artillerie. Lorsqu’il occupe cette charge à partir de 1599, Sully fait remanier l’hôtel pour s’y sentir à l’aise. Très souvent, il y accueille boy maître et ami Henri IV, lequel profite en proximité en Seine pour s’y baigner nu, l’ensemble des jours de grandes chaleurs. Justement, c’est en se rendant chez Sully le 14 mai 1610, que le souverain se fait assassiner componen Ravaillac.

Plusieurs canons aux livres

Hormis quelques chercheurs à barbe grise et démarche de souris, peu de Parisiens prennent le temps de jeter united nations coup d’œil sur la façade en bibliothèque de l’Arsenal. C’est dommage, vehicle outre plusieurs millions de livres et de documents précieux conservés, le bâtiment abrite plusieurs trésors méritant une visite. Durant plusieurs siècles, c’était là, l’hôtel du Grand Maître de l’artillerie du return on investment. United nations personnage très important durant l’Ancien Régime.

En 1637, Louis XIII nomme le maréchal en Meilleraye Grand Maître de l’artillerie. Celui-ci ordonne bon nombre de nouveaux aménagements dans l’hôtel. On lui doit le grand escalier à cage carrée, mais, surtout, il installe pour sa nouvelle épouse, Marie de Cossé-Brissac, united nations confortable logement dont la chambre et l’oratoire ont survécu à l’outrage plusieurs ans. C’est le seul exemple d’un ensemble de boiseries et de plafonds datant de Louis XIII. Dans la chambre, plusieurs scènes de batailles rappellent l’ensemble des exploits guerriers du maréchal et plusieurs grands hommes en famille de boy épouse. Une peinture représente le siège en Rochelle componen le cardinal de Richelieu, lequel murmure-t-on, aurait tenté sa chance auprès de sa cousine Marie Cossé-Brissac lorsque celle-ci avait 16 ans. La jeune femme, de caractère, avait fui pour échapper à l’amour cardinalesque.

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *