“Après lecture du rapport de l’arbitre et visionnage plusieurs images, la Commission décide d’annuler le deuxième carton jaune attribué à Mario Balotelli”, écrit la commission de discipline en Ligue de football professionnel (LFP) jeudi soir.

M. Thual reconnaît boy erreur : “Cela grandit l’homme et fait du bien à tout le football”

Bilan plusieurs courses: une exclusion, à même de relativiser l’impression laissée componen boy but “exceptionnel”, selon l’expression de boy entraîneur Lucien Favre, et boy début de saison tonitruant (5 buts en 3 matches de Championnat, 1 en Europa League), en tout cas du point de vue comptable.

“Il y a plusieurs actions pour lesquelles on peut avoir plusieurs doutes. Pas dans ce cas. Le Lorientais le provoque du regard, Mario tourne la tête. Il a eu united nations très bon comportement”, avait déjà plaidé auprès de l’AFP le président de Nice Jean-Pierre Rivère, saluant la décision de M. Thual d’avoir reconnu boy erreur. “Cela grandit l’homme, la fonction arbitrale et cela fait du bien à tout le football.”

Le sulfureux italien n’aura donc pas été victime de sa réputation. Alors qu’il venait de donner la victoire à boy équipe, leader invaincu en Ligue 1, contre Lorient (2-1) dimanche lors en 8e journée, le néo-Niçois avait été expulsé pour deux avertissements successifs en six minutes.

L’arbitre de Nice-Lorient, Olivier Thual, a toutefois rapidement “convenu que l’ensemble des deux cartons jaunes“, à l’encontre de Balotelli et de Moreira, “ont été sortis précipitamment et n’auraient pas dû être donnés”, a expliqué au quotidien L’Equipe le directeur technique de l’arbitrage, Pascal Garibian.

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *