FOOTBALL. Proche de rejoindre la Juventus Turin cet été, Blaise Matuidi a finalement été contraint de rester au PSG à la demande du club. Il regrette de ne pas avoir été entendu.

LIRE &gt&gt Mercato: la Ligue 1 française a moins dépensé que la D2 anglaise 

C’était l’un plusieurs principaux dossiers du dernier mercato. Peu utilisé componen Unai Emery depuis sa nomination comme entraîneur du Paris Saint-Germain, Blaise Matuidi semblait bien parti pour quitter la capitale cet été. Le milieu français s’était même trouvé une porte de sortie, la Juventus Turin souhaitant le recruter pour en faire le remplaçant de Paul Pogba, transféré à Manchester U . s .. Sauf que l’ensemble des dirigeants parisiens se sont finalement opposés à boy départ. Une décision mal accueillie componen Matuidi, qui avait vraiment envie d’un nouveau défi. 

S’il affirme avoir la confiance de boy entraîneur, Matuidi devra toutefois batailler pour retrouver une place de titulaire dans le onze parisien. Barré componen la concurrence de Thiago Motta, Marco Verratti et Adrien Rabiot depuis le début en saison, il a débuté l’ensemble des trois premières rencontres de Ligue 1 sur le banc, tout comme Grzegorz Krychowiak, arrivé cet été dans l’ensemble des bagages d’Unai Emery, en provenance du FC Séville. Sans doute perturbé componen ce transfert avorté, Matuidi a d’ailleurs raté boy match face à l’Italie, jeudi, en amical avec l’équipe de France. 

“Il y a eu une demande concrète, oui, j’ai souhaité à united nations moment donné partir, a-t-il expliqué dans une interview accordée dimanche à Téléfoot sur TF1. Le club en a décidé autrement et il fallait l’accepter.” L’international français a également reconnu ne avoir pas très bien vécu le choix du PSG de le retenir. “C’est vrai que ça a été une période assez délicate parce que j’avais united nations souhait, et ce souhait n’a pas été exaucé. Mais je ne suis pas malheureux au Paris Saint-Germain. Même s’il y a united nations nouvel entraîneur, je sais qu’il a une grande confiance en moi, on the énormément discuté.”  

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *