Bien sûr, tout sera peut-être remis en question samedi soir à l’issue en réception de Bordeaux. Mais, à court terme, Emery peut savourer et apprécier. Après united nations nul inaugural face à Arsenal il y a deux semaines, il se savait effectivement attendu au tournant. Tout autre résultat qu’une victoire aurait jeté united nations voile sombre sur le début de boy règne. Désormais, après l’ensemble des deux premières journées de cette phase éliminatoire, boy équipe reste en course pour s’emparer d’ici à décembre en première place du groupe. En soit, c’est déjà une réussite. 

Buts. Ludogorets : Natanael (15e) PSG : Matuidi (41e), Cavani (55e, 60e).

Spectateurs : 25 000. Arbitre : M. Královec (Rép. tchèque).

PSG : Areola – Aurier, Marquinhos, Thiago Silva (cap.), Maxwell – Verratti (Krychowiak, 80e), Thiago Motta, Matuidi – Lucas, Cavani (Augustin, 90e + 1), Di Maria (Ikoné, 88e). Entr. : Emery.

S’il a évité l’ensemble des foudres d’une contre-performance, Unai Emery peut aussi remercier chaleureusement boy gardien. Alphonse Areola, auteur d’un arrêt décisif sur penalty (59e) alors que le PSG venait tout juste de prendre l’avantage, est lui aussi le grand gagnant en soirée. Propulsé titulaire au détriment de Kevin Trapp il y a deux semaines, l’enfant du club, parti en prêt lors plusieurs trois dernières saisons, vient de donner raison à boy entraîneur.

Avertissements. Ludogorets : Dyakov (44e), Natanael (50e), Cafu (56e) PSG : Matuidi (57e), Thiago Motta (58e).

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *