Comment rendez-vous accessible vos travaux au grand public ?

« On sait que l’ensemble des politiques de santé publique veulent limiter la quantité de sel dans l’ensemble des aliments. Mais united nations industriel peut venir nous questionner pour savoir quelle stratégie adopter pour mettre moins de sel dans l’ensemble des aliments qu’il veterans administration fabriquer, sans pour autant “décourager” le consommateur. Nous pouvons alors lui conseiller de donner une odeur aux aliments qui rappelle celle du sel, sans pour autant assaisoner davantage. Nous avons également united nations dialogue régulier avec l’ensemble des différents services de l’hôpital de Dijon. Componen exemple, l’ensemble des personnes qui subissent une dialyse rénale ont une perte d’attirance pour l’ensemble des protéines avec united nations risque de dénutrition, sauf au moment qui suit directement la dialyse. Nous avons donc pu donner aux médecins plusieurs recommandations très précises pour mieux organiser l’alimentation plusieurs patients. »

« Le center regroupe, notamment, onze équipes de recherche qui travaillent sur la relation entre l’ensemble des qualités sensorielles d’un aliment et l’ensemble des comportements alimentaires plusieurs individus. Nous réunissons ainsi entre 200 et 220 personnes sous quatre tutelles : l’université de Bourgogne, Agrosup, le Center national en recherche scientifique (CNRS) et l’Inra. Nos équipes comptent, entre autres, plusieurs biologistes et plusieurs psychologues. Nous travaillons sur du matériel tel qu’une bouche artificielle, dans plusieurs salles d’évaluation sensorielle, mais aussi à l’aide d’expériences sur plusieurs rongeurs. Nous sommes, aujourd’hui, le seul center en France à conjuguer ces différentes approches. Nous sommes d’ailleurs en train de faire construire united nations nouveau bâtiment sur le site de l’Inra à Dijon pour continuer à conjuguer nouvelles équipes et techniques de pointe. »

Quelles applications concrètes peuvent avoir vos travaux ?

« Nous participerons aux portes ouvertes de l’Inra le week-finish du 15 et 16 octobre. Nous participons également régulièrement à la Nuit plusieurs chercheurs et nous sommes à l’origine de l’association Eveil au goût qui travaille avec l’ensemble des scolaires autour du goût. Nous accueillons componen ailleurs, régulièrement, plusieurs classes qui viennent visiter nos locaux, difficile plusieurs doctorants, notamment étrangers. Nous avons sans doute notre place à prendre dans l’image de marque de Dijon dans le sillage, entre autres, en Cité en gastronomie. »

À quoi sert aujourd’hui le CSGA ?

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *