“On nous oppose plusieurs cas pire que le nôtre, mais ce n’est tout simplement pas notre problème”. Olivier Damaisin, élu à la mairie de Beauville ne décolère pas depuis le jour en rentrée. Pour l’ensemble des 81 enfants de l’école, l’ensemble des élus et l’ensemble des parents réclament l’ouverture d’une quatrième classe, “comme c’était prévu quand elle a fermé il y a quelques années. On nous avait alors assuré que si l’ensemble des enfants étaient 78 ou peut-rrtre un plus, il y aurait une ouverture”. 

“En plus de l’occupation plusieurs locaux, nous avons écrit aux différentes instances régionales pour nous faire entendre”, sans oublier l’ensemble des parlementaires “et Matthias Fekl”. Aujourd’hui, “tout est envisageable pour l’ouverture de classe, elle est légitime”. 

Quelques investissements et années plus tard, c’est désormais le cas. Mais il n’y a pas eu d’ouverture. D’où ce mouvement de colère et de ras-le-bol plusieurs parents qui ont décidé de ne pas lâcher l’affaire. Le problème est que aujourd’hui, l’administration tient bien moins compte plusieurs fameux “seuils” d’ouverture pour octroyer plusieurs postes, préférant le principe de réalité : dans certains endroits être à 27 componen classe ne pose pas de problème. Ce qui évidemment n’est au goût ni plusieurs parents, ni plusieurs syndicats de l’Éducation nationale. 

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *