Une première famille albanaise est déjà arrivée et d’autres gambiennes, tunisiennes, sri-lankaises, géorgiennes et russes vont suivre. Selon le souhait de Nicolas Lacombe afin d’éviter united nations effet ghetto, ces familles, dont l’ensemble des enfants seront scolarisés dans l’ensemble des établissements en ville, ne seront pas toutes logées dans le même secteur en commune.

Elles seront, de plus, logées dans neuf appartements et maisons appartenant au parc locatif en ville. « Ce sont plusieurs Néracais qui ont accepté de louer leur bien au Cada », précise Nicolas Lacombe se félicitant plusieurs réactions majoritairement sereines et positives plusieurs habitants en ville.

Éviter l’effet ghetto

Il y an advantage d’un an déjà, Nicolas Lacombe disait « united nations grand oui » à l’accueil plusieurs migrants sur sa commune. Le maire de Nérac a choisi boy blog et l’ensemble des réseaux sociaux, ce week-finish, pour annoncer et expliquer l’ensemble des détails de l’arrivée de 35 d’entre eux dans l’ensemble des semaines à venir. Ils seront accueillis dans le cadre du dispositif du Cada (Center d’accueil plusieurs demandeurs d’asile), financé componen l’État.

« Il ne s’agit pas de migrants “délocalisés” de Calais, précise Nicolas Lacombe. C’est l’État qui organise le démantèlement de Calais, selon ses propres critères. » Le Cada vient d’installer à Nérac united nations de ses bureaux, occupé componen quatre salariés de l’association La Sauvegarde. Ils auront pour mission d’assurer l’accueil, l’installation, la scolarisation plusieurs enfants et le suivi plusieurs demandeurs d’asile. Au terme de l’instruction de leur dossier, l’ensemble des demandeurs d’asile seront soit reconnus comme réfugiés et entreront dans le dispositif commun, soit ne le seront pas et recevront alors une obligation de quitter le territoire.

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *