&gt Le marché en cherche la parade pour contrer l’ensemble des adblockers

En 2016, 32% plusieurs investissements publicitaires sur le marché français se feront sur le web, en hausse de 5,5 % sur united nations an. La part de télévision sera de 31,8 %, united nations chiffre stable depuis plusieurs années. En troisième position figurera toujours la presse (quotidiens et magazines papiers confondus), dont la part de marché est passée de 22 % en 2013 à près de 17 % cette année.

Philippe Nouchi tient componen ailleurs à relativiser la menace que font planer l’ensemble des bloqueurs de sur l’ensemble des investissements. “Ca risque de ralentir united nations peu la croissance mais ça restera sans doute marginal vehicle l’ensemble des annonceurs n’ont pas trop le choix et je pense que le marché s’aura s’adapter”, explique-t-il. Plusieurs éditeurs voient pourtant leurs revenus sur internet chuter de 25 % à 40 % et on estime que plus de 200 millions de personnes dans le monde ont installé united nations “adblocker”.

Bascule plus rapide que prévue

Au niveau mondial, l’ensemble des dépenses publicitaires à la télévision seront également dépassées componen celles sur le web plus tôt que prévu. La croissance en numérique atteindra 15,7 % sur la période 2016-2018. “Cette croissance soutenue, associée à la baisse en télévision au Brésil et en Chine, nous permet d’estimer que le numérique dépassera la télévision en 2017, soit united nations an plus tôt que ce que nous prévoyions en décembre “, indique l’agence.

Il y a d’abord une raison pratique : “le Syndicat plusieurs régies Internet (SRI) a modifié sa méthodologie et a relevé boy estimation plusieurs investissements publicitaires plusieurs gros acteurs américains, comme Google, Amazon . com ou peut-rrtre un Facebook”, explique-t-il. Cela a eu pour effet une revalorisation d’environ 140 millions d’euros plusieurs dépenses publicitaires sur Internet.

Mobile, vidéo et réseaux sociaux

La sur Internet continuera à croître ces prochaines années en France comme dans l’ensemble du monde et reste “le principal moteur en croissance publicitaire mondiale”, indique l’agence spécialisée dans l’étude du marché publicitaire.

Comme l’indique ZenithOptimedia, la croissance en numérique ralentit surtout “à mesure que ce média devient mature”, même si elle devrait rester à deux chiffres sur l’ensemble des trois prochaines années, en France comme dans le monde.

Une menace plusieurs bloqueurs de pub ?

ZenithOptimedia prévoyait en décembre que le numérique dépasserait la télévision en 2018 , mais deux raisons ont poussé l’agence à anticiper la bascule, comme l’explique aux “Echos” Philippe Nouchi, directeur de l’expertise média chez Vivaki, structure du groupe Publicis et qui comporte l’agence ZenithOptimedia.

On s’approche d’une révolution : la télévision ne sera bientôt plus le média leader en terme de dépenses publicitaires. D’après plusieurs estimations de ZenithOptimedia, publiées ce lundi 21 mars, l’ensemble des dépenses sur le numérique dépasseront celles opérées en télévision en 2016 sur le marché français et en 2017 au niveau mondial.

Ce lundi 21 mars, plusieurs médias français membres du Groupement plusieurs éditeurs de services sur internet (Geste) ont lancé une semaine “anti-adblockers”, pour sensibiliser l’ensemble des internautes. Depuis ce matin, plusieurs sites d’information comme ceux du “Monde” ou peut-rrtre un de “l’Express” demandent à leurs visiteurs équipés d’un bloqueur de de le désactiver afin d’accéder au contenu. Fin février, “l’ensemble des Echos” avaient lancé united nations test similaire ” sur une partie plusieurs utilisateurs du site, invités à renoncer à leur logiciel bloqueur de pub”.

Componen ailleurs, “la sur Internet progresse plus vite grâce à trois leviers : le mobile, la vidéo et l’ensemble des réseaux sociaux”, poursuit Philippe Nouchi. Selon l’agence, la croissance en numérique sur le marché français est estimée à 17 % sur l’ensemble des trois prochaines années. L’ensemble du marché publicitaire ne progressera que de 2,3 % sur cette période.

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *