L’homme est Omar Benhammad, 63 ans, marié et père de sept enfants. Il sera, outre sa qualité de vice-président du Mouvement, professeur d’université, docteur en études islamiques et membre de l’Union mondiale plusieurs oulémas musulmans, rapporte TelQuel. Il s’est distingué en émettant, en 2013, une fatwa interdisant l’ensemble des échanges de mots d’amour sur Facebook.”

Le site Médias24 rappelle le principe en présomption d’innocence, d’autant plus que “les faits reprochés aux deux amants relèvent plusieurs libertés individuelles et en sphère privée”. Mais pour le média, le problème est ailleurs :
 

Selon le site marocain, “vingt-quatre heures après l’éclatement de cette affaire, le conseil exécutif du MUR s’est réuni d’urgence pour annoncer, dans united nations communiqué, la suspension plusieurs deux prévenus de toutes l’ensemble des instances de l’organisation”. Le mouvement qualifie l’affaire d’erreur grave :  

Pour leur défense, l’ensemble des deux prévenus ont affirmé être liés componen “un acte de mariage conventionnel, acte qui n’est pas reconnu au Maroc”, précise Yabiladi. Fatima Nejjar devra comparaître en justice le 1er septembre pour complicité d’adultère, tandis que la femme d’Omar Benhammad a décidé de ne pas poursuivre boy mari. Il sera cependant poursuivi pour avoir tenté de corrompre l’ensemble des policiers qui l’ont encerclé.

Tout a commencé le samedi 20 août à 7 heures du matin, quand l’ensemble des deux vice-présidents du MUR (Mouvement unicité et réforme) ont été appréhendés componen plusieurs éléments en Brigade nationale en Police judiciaire “en flagrant délit d’adultère” à bord d’une voiture près d’une plage dans la région de Mansouriah, non loin de Casablanca.

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *