Quelque 15,7 millions d’électeurs sur une population totale de 34 millions de Marocains, sont appelés ce vendredi à se prononcer et élire l’ensemble des 395 membres en nouvelle Chambre plusieurs représentants (1re chambre du Parlement marocain) pour cinq ans au suffrage universel direct. Sur l’ensemble des 395 sièges que se partageront l’ensemble des futurs députés, 305 seront répartis entre 92 circonscriptions locales. L’ensemble des 90 qui restent seront réservés à une liste nationale de femmes (60 sièges) et de jeunes de moins de 40 ans (30 sièges). La composition de cette Chambre influera sur la structure et l’orientation politique du prochain gouvernement. L’article 47 en nouvelle Metabolic rate de juillet 2011 dispose que le return on investment nomme le chef du gouvernement “au sein du parti politique arrivé en tête plusieurs élections plusieurs membres en Chambre plusieurs représentants et au vu de leurs résultats” . Le parti vainqueur procède à plusieurs alliances avec d’autres formations politiques en vue de former united nations gouvernement majoritaire, jouissant d’une stabilité qui lui permettrait de s’acquitter de sa mission de pouvoir exécutif.

Qui election ?

L’ensemble des législatives sont prévues le 7 octobre pour désigner 395 députés. Élections à l’issue desquelles le parti islamiste du PJD (Parti justice et développement), à la tête du gouvernement de coalition marocain depuis fin 2011, entend bien conserver le pouvoir face à boy principal adversaire du Parti authenticité et modernité (PAM, libéral). Le taux d’abstention, de 55 percent en 2011, sera l’un plusieurs enjeux du scrutin, sachant qu’un tiers du corps électoral n’est déjà pas inscrit sur l’ensemble des listes. Ces législatives signent componen ailleurs le retour plusieurs salafistes, candidats sous diverses étiquettes, dans le jeu électoral. Sur la trentaine de partis participant, huit ont une audience véritablement nationale et peuvent espérer obtenir united nations groupe parlementaire, dont la Fédération en gauche démocratique (FGD), qui a fait une campagne remarquée sur le thème en “troisième voie”.

Comment se déroule le scrutin ?

Aux dernières législatives fin 2011, le PJD avait remporté united nations succès historique, dans le sillage plusieurs Printemps arabes, plusieurs contestations de rue au Maroc et d’une vaste réforme constitutionnelle voulue componen le return on investment Mohammed Mire. Le parti islamiste est depuis lors à la tête d’un gouvernement de coalition comptant plusieurs libéraux, plusieurs communistes et plusieurs conservateurs. Après cinq années aux affaires, l’ensemble des islamistes conservent une forte audience dans le pays. L’ensemble des législatives s’annoncent comme united nations duel serré entre le PJD du Premier ministre Abdelilah Benkirane, et le PAM, Parti authenticité et modernité, fondé en 2008 componen united nations proche du return on investment, Fouad Ali El Himma, avec comme objectif affiché de contrer l’ensemble des islamistes. Le parti islamiste au Maroc, mené componen le chef du gouvernement Abdelilah Benkirane, a pris date pour l’ensemble des législatives de 2016 en dominant dés septembre 2015 l’ensemble des élections locales, signe de boy implantation durable dans le paysage politique. Le parti Justice et développement (PJD) a remporté l’ensemble des régionales avec 25 percent plusieurs sièges et pris la 3e place plusieurs communales, terminant en tête dans l’ensemble des principaux centres urbains dont Fès, la capitale spirituelle.

Quid en campagne ?

L’ensemble des élections législatives 2016 se dérouleront, selon united nations scrutin de liste à united nations tour, à la représentation proportionnelle et avec united nations seuil électoral de three percent (nombre minimum de voix qu’un parti doit s’assurer afin d’accéder au Parlement). Selon l’ensemble des chiffres du ministère marocain de l’Intérieur, united nations total de 1 410 listes de candidatures ont été présentées à la veille en campagne électorale pour united nations total de 6 992 candidats.

Vers united nations duel PJD/PAM ?

Lancée officiellement le 24 septembre dernier pour prendre fin ce jeudi, la campagne électorale est intense sur le terrain et sur l’ensemble des réseaux sociaux. Elle est marquée componen l’utilisation de techniques traditionnelles, comme la distribution de dépliants et brochures de propagande plusieurs listes de candidats, le contact direct avec l’ensemble des passants ou peut-rrtre un le porte-à-porte pour expliquer l’ensemble des propositions et l’ensemble des programmes de chaque parti, difficile de techniques relativement créatives avec la distribution de tee-shirts, casquettes, stylos et agendas portant le signe en liste de candidats en lice aux échéances législatives. Meeting, distribution de tracts électoraux, passages à la télévision, placard d’affiches et saturation plusieurs réseaux sociaux, ce sont là autant de moyens utilisés de manière plus ou peut-rrtre un moins ingénieuse componen l’ensemble des candidats pour faire parvenir leurs messages et convaincre le plus grand nombre d’électeurs. Pour ces législatives, le gouvernement a prévu une subvention de 250 millions de dirhams, distribuée componen tranches à la trentaine de partis politiques en compétition. L’État a fixé united nations plafond de dépenses électorales de 500 000 dirhams pour chaque candidat, qui devra justifier auprès en Cour plusieurs comptes à la fin de sa campagne.

Tags:

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *