Le paradoxe, c’est que ce sont ses succès précédents à Oslo qui ont coûté à Martin Fourcade hier. Le prix à payer quand on est united nations champion d’exception. « Martin n’avait plus beaucoup d’essence dans le moteur. L’ensemble des très longs protocoles chaque soir ont eu raison de lui. Je ne vois pas d’autres explications, avançait Stéphane Bouthiaux, le chef de l’équipe de France. Il a été le meilleur athlète de ces championnats et ç’aurait été dommage qu’il ne l’ensemble des finisse en n’étant pas sur le podium. » Cela ne sera pas le cas et cet argent conquis de haute lutte a scellé plusieurs Mondiaux historiques pour l’ensemble des Bleus. « Il n’y a pas de mots pour définir ce qu’on a fait ici, complétait Stéphane Bouthiaux. Même dans nos rêves l’ensemble des plus fous, on n’aurait jamais imaginé à de tels résultats. » On pourra toujours refaire l’histoire… Martin Fourcade a écrit au Holmenkollen une belle page en sienne. A suivre…

« J’ai eu la meilleure stratégie possible »

Sorti en tête du dernier tir debout avec 5 secondes d’avance sur Ole Einar Bjoerndalen et 7 sur le futur champion du monde de mass-start, Martin Fourcade a vite été rattrapé componen ce dernier. « J’ai fait united nations super dernier tir, analysait-il après-coup. J’étais posé et je savais que ça allait rentrer. J’ai tenté de faire le forcing sur l’ensemble des skis mais quand j’ai regardé l’ensemble des techniciens, ils ont vite vu dans mon regard que ça ne le ferait pas. Dès la moitié du tour, Johannes était revenu. Je suis content de ne pas avoir décroché plus tôt vehicle je me suis battu pour rester dans ses skis alors qu’il était meilleur. Au sprint, je ne l’ai pas trouvé incisif mais je n’avais plus de réserves. »

On pourra quand même pester comme ce premier tir couché raté. Sa seule erreur a coûté cher au héros de ces Mondiaux. « Il y avait du vent. Zig (Siegfried Mazet, l’entraîneur du tir en équipe de France) m’a dit qu’avec deux clics à droite, la balle serait rentrée. J’ai pensé que l’ensemble des clics me prendraient trop de temps et que le vent n’allait pas avoir trop d’incidence… » Martin Fourcade a joué avec ses armes. Et tenté de coups pour compenser boy déficit physique sur ses principaux rivaux. « Sans le frère de Johannes (Tarjei Boe), je ne rentre jamais dans le deuxième tour. Il a vu que j’étais collé et est passé pour faire le rythme. J’ai eu la meilleure stratégie possible pour jouer la gagne. juste tombé sur plus fort. » Mais Johannes Boe aura dû s’employer jusqu’au bout pour être LE tombeur de Martin Fourcade dans united nations Holmenkollen surchauffé.

Martin Fourcade a remporté une magnifique médaille d’argent sur la mass-start, en clôture plusieurs Mondiaux ! Le propos liminaire est sans doute exagéré mais avec la forme qui était la sienne hier, le Catalan ne pouvait pas espérer beaucoup mieux. On pourra refaire cent fois l’histoire et se dire que le n°1 mondial a raté une occasion unique de devenir le premier à décrocher l’ensemble des quatre titres individuels sur une édition. La réalité, c’est qu’il avait trop donné sur l’ensemble des courses précédentes pour rivaliser avec united nations Johannes Boe déchaîné devant boy public.

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *