« L’expertise a révélé deux traces ADN exploitables et deux plus incertaines, confie à twenty minutes, Jean-Michel Prêtre, le procureur de Nice (Alpes-Maritimes) où l’enquête a été rouverte dans le cadre d’une possible procédure en révision. Mais je peux vous dire qu’elles ne correspondent pas à l’ADN de M. Raddad. » Condamné en 1994 à dix-huit ans de prison pour « meurtre » avant d’être gracié partiellement en 1996 componen Jacques Chirac, le « petit jardinier marocain » comptait sur ces expertises pour faire clairement établir boy innocence.

Quoi qu’il en soit, Georges Kiejman ne croit pas à united nations revirement de situation. Interrogé en février à ce propos componen twenty minutes, l’avocat plusieurs proches de Ghislaine Marchal, déplorait alors que « de nouvelles pièces surgissent périodiquement [dans cette affaire] comme united nations serpent de mer » et, surtout, « qu’elles n’ajoutent rien au débat et sont dénuées de toute pertinence. »

Elles font partie plusieurs pièces à conviction l’ensemble des plus célèbres de l’histoire judiciaire française : deux portes et united nations chevron sur lesquels la phrase « Omar m’a tuer » a été tracée en lettres de sang. Plus de vingt-cinq ans après le meurtre de Ghislaine Marchal, la justice est parvenue à isoler plusieurs ADN masculins différents de celui d’Omar Raddad sur ces scellés.

Mais Sylvie Noachovitch n’est pas du genre à baisser l’ensemble des brazier. « Nous avons fait de nouvelles demandes d’actes afin que ces ADN soient maintenant comparés avec d’autres protagonistes du dossier, confie-t-elle à twenty minutes. Nous avons également demandé l’audition d’un nouveau témoin. »

Pour autant, il devra encore patienter. « La défense de M. Raddad nous avait demandé de comparer l’ensemble des ADN retrouvés à plusieurs suspects, indique encore le procureur. Nous l’avons fait et cela ne correspond pas non plus. Cela ne “matche” pas, comme l’on dit. » Selon nos informations, Sylvie Noachovitch, l’avocate d’Omar Raddad, avait réclamé que l’ensemble des traces génétiques soient comparées avec celles de l’entourage en femme de ménage de Ghislaine Marchal qui a également fait l’objet de soupçons au fil plusieurs années.

Tags:

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *