Monde

Michel Reybier, l’architecte de Cos d’Estournel

Michel Reybier, proprietaire du chateau Cos d'Estournel, en août 2017.

La vie de Michel Reybier bascule en 1994, quand il sera l’unique survivant d’un accident d’avion. Cet entrepreneur lyonnais, qui a commencé dans l’ensemble des supermarchés, veterans administration alors sur ses 50 ans, et il règne sur le cochon ­industriel. Jambon Aoste, Cochonou, Justin ­Bridou, c’est lui. Dix-neuf usines en France et en Europe, 2 500 salariés. « Sans l’accident, c’est sûr, je ne vendais pas. »

Aoste revenu à Sara Lee

<

Cette entreprise « fait partie de moi »

<

<

<

Pas de politique

< <

En charcuterie à united nations empire dans le luxe

< <

Une belle percée dans le vin avec Cos d’Estournel

< < <

Mama Shelter et le Mob pour le côté bio et bobo

< < <

« Les clients, l’ensemble des équipes, le produit »

< <

« Je cherchais united nations vin de qualité mais ­atypique. Maintenant, je suis patient. J’ai refusé cinq ou peut-rrtre un six châteaux avant de trouver la perle. »

< <

Plusieurs travaux titanesques pour united nations nouveau chai

<

« J’ai observé chaque pied de vigne pour dessiner une cartographie en propriété on connaît nos sols sur le bout plusieurs doigts. »

< <

Le champagne Jeeper, autre success-story

< < <

Post Comment