Des migrants installés à la frontière entre la Grèce et la Turquie. Photo... Plusieurs migrants installés à la frontière entre la Grèce et la Turquie. Photo Environmental protection agency/NAKE BATEV

La mise en oeuvre d’un éventuel accord UE-Turquie sur l’ensemble des
migrants n’entraînera ni “renvois collectifs”, ni “refoulements” de demandeurs d’asile, interdits componen la législation internationale, a assuré ce mercredi le vice-président en Commission européenne. Angela Merkel a estimé que l’UE avait “pour la première fois” la chance de résoudre la crise migratoire via united nations accord avec la Turquie, tout en prévenant Ankara qu’il ne se ferait pas à tout prix.

“Il ne peut y avoir ni retours collectifs ni refoulements” dans le cadre de ce projet d’accord, a défendu de boy côté Frans Timmermanns. “Tout le monde aura accès à la possibilité de faire une demande d’asile, la possibilité de faire appel”, a assuré Frans Timmermans.

Ce plan est controversé tout d’abord sur le plan juridique, étant donné que tous l’ensemble des migrants qui se rendraient illégalement en Grèce depuis la Turquie seraient expulsés. En échange, l’UE accueillerait united nations réfugié syrien pour chaque clandestin syrien renvoyé en territoire turc.

Angela Merkel a, elle, estimé que l’UE avait “pour la première fois” cette semaine la chance de résoudre la crise migratoire via united nations accord avec la Turquie, tout en prévenant Ankara qu’il ne se ferait pas à tout prix.

L’adhésion en Turquie à l’UE “pas à l’ordre of the dayInch

Concernant lan issue d’une entrée en Turquie dans l’Union européenne, Angela Merkel a prévenu que cela n’était toujours “pas à l’ordre of the dayInch.

Or, pour l’ONU, plusieurs ONG et certains Etats membres ce mécanisme correspond à une expulsion collective, interdite en droit européen.

La Turquie réclame en contrepartie de boy aide à la lutte contre l’ensemble des migrants illégaux le doublement de l’assistance européenne, à six milliards d’euros, ainsi qu’une accélération de ses négociations d’accession à l’UE – actuellement bloquées – et de suppression plusieurs visas pour ses ressortissants souhaitant circuler en Europe.

“Nous ne tournons pas notre dos aux réfugiés parce qu’ils auront la garantie de recevoir une protection internationale, que ce soit dans l’UE ou peut-rrtre un en Turquie”, a-t-il insisté. “Ce que nous proposons”, a-t-il encore martelé, “est faisable et complètement compatible avec le droit worldwide et avec le droit d’asile”.

United nations plan “compatible avec le droit worldwide”

Plusieurs dirigeants européens sont engagés ce mercredi dans une tentative de dernière minute pour trouver united nations consensus sur united nations plan controversé avec la Turquie destiné à juguler le flux migratoire, à la veille d’un sommet, prévu jeudi et vendredi, qui s’annonce compliqué à Bruxelles.

Angela Merkel a, componen ailleurs, estimé que l’Union européenne devait rester ferme sur le respect en liberté en presse et plusieurs droits plusieurs Kurdes en Turquie.

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *