le

Comme rapporté dans nos précédentes éditions, le groupe Apavou, placé en redressement judiciaire à la fin de 2016, est maintenant à la fin de sa période d’observation d’un an. 11 entreprises de l’ensemble du groupe sont toujours concernés par cette procédure. Ce mercredi, le groupe a dû être de retour au tribunal de commerce, l’a amené à enfin proposer un plan d’ajustement. Mais l’audience a été reportée au 10 janvier 2018.

LIRE AUSSI -> Près de 130 millions d’euros de dettes pour le groupe Apavou

au Cours de la dernière audience, le 11 octobre, en dépit de l’avis négatif du juge-commissaire, une prolongation exceptionnelle de la période d’observation avait été accordé pour deux mois. Le temps nécessaire pour présenter un plan de relance pour traiter l’ensemble de la responsabilité qui flirte avec 130 millions d’euros, dont 80 millions d’euros – dans le cadre de la négociation – rien pour la banque dettes envers le Crédit foncier.

LIRE AUSSI -> Deux mois de plus pour le groupe Apavou

Plus récemment, le passif résultat du groupe a poussé à se séparer de certains actifs, y compris l’hôtel le Saint-Denis. Les administrateurs judiciaires en charge de l’affaire ont publié une offre de transfert à la fin du mois de novembre pour l’hôtel et son restaurant, l’Oasis situé sur le Barachois. La propriété est en effet géré par le groupe Apavou via la société SREGH (Société réunionnaise de fonctionnement et de la gestion d’hôtels) depuis sa rénovation.

LIRE AUSSI -> Groupe Apavou : l’hôtel Le Saint-Denis, vente

Déjà, lors de l’audience du mois de juillet, Apavou avait été forcée de liquider la société Immobilière de la Réunion.

LIRE AUSSI -> Groupe Apavou : l’Immobilier de la Réunion de la plaie

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *