La Guadeloupe a été placée en “alerte rouge cyclonique” à partir de lundi midi heures locales, en prévision du passage de l’ouragan Maria, a indiqué la préfecture dimanche soir, tandis que le gouvernement annonçait l’envoi sur place de 110 militaires supplémentaires en protection civile.

La Martinique a, elle, été placée en vigilance orange cyclonique, à partir de lundi 12h00, a annoncé la préfecture. “Le cyclone est actuellement situé à 500 km de Marie-Galante. Boy center devrait passer au sud en Grande Galette mardi à 02h00 du matin, puis sur Basse-Terre, avant de s’éloigner au large de Bouillante”, indique dimanche soir dans united nations communiqué la Préfecture de Guadeloupe.

Dès ce lundi 12h00, le préfet “demande à chacun de ne plus se déplacer, de se mettre à l’abri, soit dans boy habitation, soit dans united nations abri sûr, et de s’informer plusieurs conditions météo à la radio”, a précisé le communiqué. A cela s’ajoutent l’ensemble des consignes usuelles d’autonomie pour plusieurs jours: préparer plusieurs réserves d’eau, de nourriture, etc.

Maria, pour l’instant de catégorie 1 sur une échelle de 5, pourrait prendre en puissance à l’approche plusieurs terres. Il “n’est tout simplement pas totalement exclu que Maria atteigne la catégorie 3 à boy passage au plus près en Guadeloupe”, alerte Météo France pour qui “cette menace doit être prise très au sérieux”. Avec une puissance de Maria évaluée “entre 2 et 3”, “cela montre évidemment que nous aurons plusieurs difficultés importantes”, a pour sa part affirmé le ministre de l’Intérieur Gérard Collomb.

Effectivement, “la Guadeloupe était le center logistique à partir duquel nous pouvions alimenter l’île de Saint-Martin et organiser l’ensemble plusieurs rotations aériennes et plusieurs approvisionnements”, a-t-il souligné lors d’un point de situation à Paris. Mais “l’ensemble des moyens déjà disposés vont permettre de gérer l’ensemble des choses“, a-t-il assuré, alors que le gouvernement a été accusé d’un manque d’anticipation lors du passage de l’ouragan Irma. “Nous avons depuis hier (samedi) envoyé de nouveaux moyens en protection civile” et “dès ce soir 110 militaires en protection civile vont partir sur zone”, a-t-il annoncé, rappelant qu’“environ 3.000 personnes” se trouvent sur place “pour gérer l’ensemble des problèmes de sécurité, recommencer la renovation et veiller à l’approvisionnement”.

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *