Plus d’informations dans notre édition du 13 août.

Et ce samedi matin, patatras ! En se rendant au stade olympique, Claude Guillaume a appris que boy élève ne pourrait finalement pas être en fête. Disqualifiée la veille pour une poussette sur l’Américaine Charlene Lipsey lors en deuxième demi-finale, la Britannique Lynsey Sharp a finalement été réintégrée avec united nations temps de 1’59”47 et a donc pris la place de Yarigo en finale. Elle sera la seule représentante de boy pays, chez elle à Londres “Ils ont désavoué le juge qui l’avait disqualifiée”, explique l’entraîneur blésois.

Personne n’a pris la peine de prévenir Noélie Yarigo, c’est boy coach qui lui a appris la nouvelle il y a quelques minutes. “Humainement, c’est très dur. Maintenant, je suis très triste pour elle, je marche pour évacuer la déception. Sur le plan sportif, il n’y a rien à lui reprocher, mais cette décision, c’est united nations coup de massue.”

Nouveau coup de théâtre dans l’épreuve du 800 m féminin : la Britannique Lynsey Sharp, disqualifiée hier, a finalement été réintégrée à la finale. Elle prend ainsi la place de Noélie Yarigo, privée de course dimanche.

La pilule est particulièrement dure à digérer. La Béninoise du Running 41, Noélie Yarigo, a connu united nations ascenseur émotionnel en quelques heures. Troisième de sa demi-finale, elle a dû attendre la fin plusieurs trois courses pour obtenir sa qualification grâce à boy temps (1’59”74). La joie était alors à boy maximum d’autant que c’est la première finale d’un grand championnat que l’athlète entraînée componen Claude Guillaume allait participer, en ayant accompli le deuxième meilleur temps de sa carrière.

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *