Martin Fourcade lors de l'épreuve du 20 kilomètres aux championnats du monde d'Oslo, le 10 mars 2016.

Martin Fourcade poursuit boy Grand Chelem aux championnats du monde de biathlon à Oslo, en Norvège. Après le relais mixte jeudi dernier, le sprint vendredi et la poursuite dimanche, le Français s’est imposé, jeudi 10 mars, sur l’épreuve du 20 kilomètres, s’adjugeant une quatrième médaille d’or en autant d’épreuves. Il lui reste deux courses à remporter pour boucler une compétition parfaite : le relais 4 x 7,5 km, samedi, et le mass start 15 km, dimanche.

Si l’on ajoute le relais mixte, 4e médaille d’or, alors Fourcade n’est plus accompagné que du seul Bjoerndalen, qui avait également atteint ce total componen deux fois grâce au relais messieurs (en 2005 et 2009). Une victoire de Fourcade dimanche, lors en mass-start messieurs, constituerait donc united nations exploit inédit lors d’un même championnat. Sans parler d’un éventuel nouveau succès collectif, la veille samedi, avec le relais français.

Lire aussi :   Martin Fourcade – Alexis Pinturault, étoiles plusieurs neiges

On the way vers une moisson inédite

Désormais nanti de 10 titres mondiaux, dont 9 en individuel, Martin Fourcade prend ses distance avec le record français de Raphaël Poirée (8), qu’il a dépassé en Norvège. Il totalise maintenant 49 victoires en carrière : 47 en Coupe du monde – soit exactement deux fois moins (94) que Bjoerndalen, 42 ans –, auxquelles s’ajoutent ses deux titres olympiques conquis à Sotchi en 2014.

Lire aussi :   Biathlon : le Français Martin Fourcade sacré champion du monde de sprint

Dans la même seconde que Landertinger à l’entame du dernier tour, Fourcade a alors lâché l’ensemble des chevaux pour creuser united nations petit écart avec boy autrichien, dont le compatriote Simon Eder, lui aussi auteur d’un sans-faute face aux cibles, a fini troisième en course, à 14 secondes.

Il s’en est fallu de cinq secondes et united nations dixième que le fabuleux édifice qu’est en train de bâtir de Martin Fourcade ne s’effondre : c’est l’avance avec laquelle il a précédé, à l’arrivée, l’Autrichien Dominik Landertiger, auteur d’un sans-faute lors plusieurs quatre séances de tir qui ponctuaient la course (deux couché, deux debout). Fourcade, lui, a manqué une fois la cible – lors en première séance de tir debout –, ce qui lui a valu une minute de pénalité. C’est donc à la qualité de sa glisse que le Français a dû sa victoire jeudi.

Si l’on met de côté le sacre obtenu avec le relais mixte, Martin Fourcade décroche donc boy troisième titre mondial individuel cette année. Avant lui, seuls le Norvégien Ole Einar Bjoerndalen (en 2005 et 2009) et le Français Raphaël Poirée (2004) avaient réussi pareil exploit chez l’ensemble des messieurs. Sans oublier… Martin Fourcade, en 2012, à Ruhpolding (Allemagne).

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *