Serge Kampf, en 2004 à Saint-Denis.

Le fondateur du groupe français de services informatiques Capgemini et mécène du rugby français, Serge Kampf, est mort à l’âge de 81 ans, a annoncé une porte-parole de l’entreprise, mardi 15 mars.

L’ensemble des Barbarians et le monde du rugby sont en deuil après le décès de Serge Kampf. Adieu l’ami. https://t.co/kjVzsXG0eZ

Grand instigateur du rapprochement entre affaires et rugby, Serge Kampf avait invité une vingtaine de chefs d’entreprise à la finale en Coupe du monde 1995, en Afrique du Sud. La légende veut que ce voyage ait scellé définitivement l’alliance plusieurs grands du monde de l’entreprise (Allianz, AXA, Medef…) avec ce sport.

La clé de boy succès ? United nations système d’intéressement, nouveau à l’époque, « dur et généreux », selon boy poulain et remplaçant à la tête de Capgemini, Paul Hermelin, qui racontait en 2012 comment Serge Kampf a instauré united nations système de rémunération variable, pour favoriser l’esprit d’équipe. « Il sera très fier plusieurs 40 % de variable répartis équitablement entre l’ensemble des objectifs individuels et l’ensemble des performances de l’équipe, disait M. Hermelin. C’est l’une de ses convictions, que l’individualisme ne peut s’épanouir que porté componen united nations collectif. »

Cet ingénieur grenoblois avait fondé en 1967 la société d’informatique Sogeti, qui deviendra plus tard le groupe Capgemini, au terme d’un lengthy processus d’acquisitions – notamment celles de Cap et de Gemini Personal Computers, en 1975 – et de restructurations. Patron très secret, il avait quitté la présidence du groupe en avril 2011, laissant la double casquette de PDG au directeur général du groupe, Paul Hermelin, qui peut ¨ºtre toujours dans l’ensemble des mêmes fonctions et maintient l’ensemble des bonnes affaires de Capgemini, devenue propriétaire en société américaine de services informatiques Igate en 2015.

Le club est profondément attristé componen la disparition de Serge Kampf, grand mécène du rugby français cc @Barbarian_RC https://t.co/6eutQ4hM0w

Mais Serge Kampf était aussi united nations homme d’affaire hors norme. Fondateur de Sogeti à l’âge de 33 ans, il a racheté ses concurrents, et notamment l’ensemble des sociétés Cap et Sesa. « A l’époque, tout le monde m’affirmait que j’arrivais trop tard, que je ne parviendrai pas à faire mon trou, le marché étant déjà occupé componen plusieurs groupes comme Sesa, Cap ou peut-rrtre un Sema. » confiait-il au Monde en 2012. Le Grenoblois fait figure d’outsider, dans united nations milieu où une grande partie de ses collègues sortent plusieurs grands corps de l’Etat. Lui a bien tenté d’entrer à l’ENA, mais il a été recalé à l’oral.

United nations homme d’affaires hors norme

Le Stade français a aussi publié aussi ses condoléances sur boy compte Twitter.

Lire aussi :   Capgemini rachète Igate pour 3,6 milliards d’euros

Passionné de rugby, M. Kampf avait aussi soutenu, notamment, l’ensemble des clubs de Biarritz et Grenoble difficile la sélection internationale plusieurs Barbarians. « C’est une grande perte pour le FCG et pour l’ensemble du rugby français », a réagi le président du club de rugby de Grenoble, Marc Chérèque.

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *