Pour Me Cyril Malgras du barreau de Montpellier qui défendait, Karim, le mobile de l'”embrouille” dans une boîte de nuit ne tient. L’avocat veterans administration mettre la crédibilité en victime à mal : “Il a attendu 48 heures avant de déposer plainte parce que ces deux-là auraient frappé united nations homme. Mais comment le sait-il ? Le 11 août, la procédure de cette agression-là était au point mort”. “Finalement, il explique aux gendarmes qu’il n’a pas été témoin de cette agression”.

Karim et Bouhadjar, niant leur implication, ont été condamnés à 12 mois ferme après une rixe en règle, le 9 août 2015.

Tout comme l’ensemble des traces d’ADN mélangées sur l’ensemble des tee-t shirts, dont l’ensemble des allèles excluraient la participation de boy client. Pour le parquet, plusieurs éléments viennent accuser l’ensemble des deux prévenus. La vidéosurveillance qui capte la morphologie de Karim, sans compter la victime qui désigne, sans varier, l’ensemble des deux agresseurs.

En tenant compte du passé judiciaire plusieurs deux prévenus, le procureur a requis 18 mois ferme. Le tribunal a décidé de condamner Karim et Bouadjar à 12 mois ferme. Le juge d’application plusieurs peines décidera plusieurs modalités de l’exécution de cette décision.

Cette agression, qui ressemblait à une ‘vendetta’, aurait eu pour mobile, une soirée qui avait mal tourné sur le parking d’une boite de nuit le 26 juillet 2015, qui s’est soldée componen plusieurs coups de poing et du gaz lacrymogène.

Jets de pierre, coups de batte de base-ball, Arnauld, physionomiste dans une boîte de nuit à Gruissan, s’est retrouvé avec le visage en sang le 9 août 2015.

Il était à Narbonne, en train de faire plusieurs réparations dans united nations box, lorsque 5 individus ont fait irruption. Ils avaient le visage masqué componen plusieurs tee-t shirts ou peut-rrtre un encore plusieurs casquettes pour se dissimuler. En se défendant, la victime a réussi à faire ‘tomber l’ensemble des masques’ et à reconnaître ses agresseurs présumés qui étaient, ce jeudi, à la barre du tribunal : Karim, 20 ans et Bouhadjar, 21 ans.

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *