Nouvelles

Nicolas Xuereb fait tout pour ceux qui n'ont rien

Nicolas Xuereb fait tout pour ceux qui n'ont rien

le

Le secrétaire général de la fédération de la Vienne du Secours populaire déploie une énergie débordante au service des autres. L’humain d’abord.

Albigeois cœur des fidèles. A 36 ans, l’enfant du Tarn arrivée à Poitiers à l’adolescent, c’est un jeune homme qui a gardé ses racines, l’accent chantant, la faconde fertile, et le contact chaleureux. Le géographe, qui a obtenu, à la fin du cours à l’université de Poitiers, une maîtrise de la migration internationale, a mis l’humain d’abord et de la solidarité, au-dessus de tous. Contre le vent de la crise et les marées de la vie. le ” Mon engagement est très ancienne. J’ai toujours eu un rôle dans l’associatif comme acteur et non consommateur. Au collège, au lycée, à l’université, j’étais de tous les comités, de toutes les élections. “ Cependant, il n’a jamais franchi le pas de l’engagement politique. le ” Ce que je doit avoir traversé l’esprit un moment. Mais ce monde est très introspectif et pas très humaniste. Ce n’est pas pour moi. J’ai longtemps voulu être un météorologue, j’ai toujours été fasciné par les phénomènes météorologiques extrêmes. J’ai fait mon mémoire à Madagascar en 2006 sur la résilience des communautés après les ravages d’un cyclone. “
” Intransigeant avec la petite minorité qui tente de nous manger “ Il y côtoie la misère de près et encore trouvé un moyen d’être utile. le ” j’ai construit une organisation du tourisme de la solidarité qui leur permet de voyager, mais une partie de la somme versée va à des projets concrets en faveur du peuple. J’ai également organisé l’envoi de l’ensemble d’une promotion sur la sismique italien quand j’étais président de l’association des géographes de Poitiers. “
Naturellement, Nicolas avait sa place au Secours populaire français ” j’étais à la recherche d’un emploi. J’ai répondu à une annonce pour un Pôle d’emploi pour un poste d’animateur pour le secours populaire, en octobre 2009. C’était le 25, j’ai été retenu. C’était incroyable. Je n’aurais jamais cru trouver un travail à 4 miles de la maison, dans mon domaine si particulier qui est une très petite niche. Je me suis vite retrouvé, il est très varié. Nous sommes des généralistes de la solidarité. Mon nouvel employeur a aussi trouvé son compte. Notre fédération avait bénévoles quand j’ai succédé à Jean-Claude Expert qui m’a donné confiance et m’a tout appris. “ Nicolas trouve rapidement sa place : il devient secrétaire général de la Fédération, 86 et a été élu au comité national. Il fait maintenant partie de l’office national.
Il est à la tête d’une véritable petite entreprise de cinq employés avec un budget annuel de 250 000 euros. le ” Le secours populaire, les fédérations autonomes. Je n’ai pas été formé pour cela. J’ai appris la gestion des bénévoles, en particulier. Quand on sait comment faire cela, nous pouvons être tenu responsable des ressources humaines n’importe où. “, Il a apporté l’enthousiasme de sa jeunesse. le ” Le secours populaire évolue, il est toujours plus jeunes. Sans le culte de la jeunesse, il est préférable de communiquer dans la société d’aujourd’hui. Nous sommes aujourd’hui connu et reconnu dans la Vienne. Il est important. Pas seulement pour les dons, mais aussi pour les personnes en difficulté de savoir que nous existons, que nous sommes là pour eux. “ Les pauvres sont plus nombreux que jamais. le ” Depuis que je suis arrivé il y a huit ans, la situation a empiré. Il a payé très, très cher à la crise de 2010, ici aussi. Il est nécessaire de traiter avec les victimes des accidents de la vie. Il est depuis quelques années sur des augmentations de près de 30 % des personnes aidées. “
a Aidé dans la dignité, mais pas assisté Nicolas Xuereb a les valeurs du Secours populaire auto-taraudeuses le cœur. “ Notre slogan résume notre philosophie : “Tout ce qui est humain est nôtre. “Nous sommes ici pour aider les gens à surmonter les conséquences de la crise, de ne pas traiter les causes. Je déteste l’assistanat. Les gens n’ont pas besoin d’être assistés, ils doivent être pris en charge dans la dignité. Avec nous, rien n’est gratuit. Le “je veux, je suis de droite” n’est pas utilisé. Chaque don doit être utile à la pièce de un cent. Je suis garant. Il est de ma responsabilité. Je suis intransigeant avec la petite minorité qui tente de nous manger. “ La grande majorité est dans le plus total dénuement. le ” Ici, à Poitiers, nous aidons les gens qui n’ont rien. Souvent, ils vivent parmi les gens qui sont en grande difficulté. Il y a aussi le problème des mineurs non accompagnés qui n’ont pas de statut? dans Nous faisons ce que nous pouvons pour ces situations révoltantes. “
” Un vomi de haine, de racisme et de frustration “ Nicolas Xuereb a d’autres révoltes. “ Comme l’humeur de la société et de cette parole qui est publié sur les réseaux sociaux, entre autres. Que l’on reçoit dans la face un vomi de haine, de racisme, de frustration. Sur le terrain, nous nous tournons dans nos collections. Certains nous disent : ” Vous n’avez qu’à des étrangers. “d’autres de nous donner une boîte de cassoulet souffle : ” C’est du porc, au moins, nous savons à qui il va être? “Il a atteint un niveau qui est hallucinant. Pour de l’aide internationale, c’est la même chose. Non, parfois même dans nos rangs, sont surpris, demandez-vous : ” Vous croyez qu’il n’y a pas assez de misère pour nous ? Pourquoi investir ailleurs ? “Nous avons des débats, nous expliquer l’ensemble de nos actions. Mais c’est une lutte de chaque instant. Un travail sans relâche pour convaincre. “
Nicolas Xuereb sait que son vœu le plus cher ne sera pas réalisé. le ” je voudrais tant que le Secours populaire qui est maintenant inutile, n’existe plus. C’est malheureusement une utopie. Nous allons rester pour longtemps encore, l’aiguillon des pouvoirs publics. Une piqûre, indépendant, non politique, religieux et asyndical. “ Free, Nicolas et ses amis n’ont pas fini de tout faire pour aider ceux qui n’ont rien.

plus d’informations

à propos du ministère

> La fédération de la Vienne du Secours populaire français a six comités (Loudun, Châtellerault, Naintré, Vouillé, Civray, Montmorillon), et une antenne à Chauvigny.
> le siège de la fédération est situé au 6 bis, rue de Bourgogne, dans le quartier des Couronneries à Poitiers.
> L’espace solidarité (store) est ouvert de 14 h à 17 h 30, du lundi au vendredi.
> La bibliothèque de la solidarité situé au 32, rue de la Slovénie à Poitiers, est ouvert du lundi au vendredi de 14 h à 18 h.
> En 2017, les 350 bénévoles ont aidé plus de 800 personnes dans le département.
Contact : Tél. 05.49.47.85.32. contact@spf86.org

Post Comment