Le texte donne deux définitions générales de ces abus :

Face à la polémique, la Cour constitutionnelle turque a apporté plusieurs précisions dans united nations communiqué publié sur boy site. Elle y estime notamment que « des informations trompeuses ont été rapportées componen certains médias étrangers en déformant la décision […] du 26 mai 2016 ». Et se montre catégorique sur le fond : « Contrairement aux allégations, l’ensemble des actes d’abus sexuels sur l’ensemble des mineurs de moins de 15 ans n’ont pas été décriminalisés avec cette décision. »

« Jusqu’alors, il était interdit en Turquie à united nations adulte d’avoir plusieurs relations sexuelles avec une personne âgée de moins de 15 ans. La Cour constitutionnelle turque vient d’abroger cette limite d’âge en majorité sexuelle. Cette décision date du mois de juillet 2016, mais est passée quasi inaperçue en raison en tentative de putsch qui a secoué le pays. »

Voici ce que l’on sait plusieurs faits : united nations tribunal régional du district de Bafra, dans le nord en Turquie, a soulevé une problématique de droit à la Cour constitutionnelle au sujet du premier paragraphe de l’article 103 du code pénal turc, qui a examiné le cas le 26 mai 2016.

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *