Des millions d’œufs ont d’ores et déjà été retirés des rayons des supermarchés de plusieurs pays européens après la découverte de résidus de fipronil, un insecticide utilisé contre les puces et les acariens, dans des œufs mis en vente en Belgique et aux Pays-Bas.

Les deux hommes arrêtés sont les deux dirigeants “de l’entreprise qui a probablement appliqué le produit dans les élevages avicoles”, précise le parquet néerlandais. Selon les médias nationaux, il s’agit de la société néerlandaise Chickfriend. Les deux hommes sont soupçonnés de “détention de produits interdits” et de “menace à la santé publique”.

En Belgique, 11 perquisitions ont été menées “dans tout le pays”, et l’enquête cible désormais 26 personnes et entreprises suspectes, selon le parquet d’Anvers. “Près de 6.000 litres de produits interdits” ont été saisis en juillet dans une société belge. Là encore, la justice n’a pas désigné nommément la société, mais elle est identifiée comme le distributeur de produits sanitaires pour l’élevage Poultry-Vision, à l’origine du scandale avec ChickFriend, selon les médias. Le dirigeant de Poultry-Vision a été “entendu” en juillet, puis “relâché sous strictes conditions”, précise le parquet.

Deux suspects ont été arrêtés jeudi 10 août aux Pays-Bas, dans le cadre de l’enquête sur l’utilisation frauduleuse de l’insecticide fipronil dans des élevages de poules pondeuses, à l’origine de la crise des œufs contaminés. Par ailleurs, des perquisitions ont été menées dans plusieurs sites aux Pays-Bas et en Belgique, précise le parquet d’Amsterdam dans un communiqué. Des véhicules, des propriétés et des relevés de comptes bancaires ont aussi été saisis.

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *