La Commission nationale consultative des droits de l’homme (CNCDH) fait un constat « alarmant » sur les prisons en outre-mer, qui connaissent une surpopulation pénale « saisissante », dans un avis adopté jeudi. En mars 2017, la France comptait 69 430 détenus, dont 5 204 répartis dans 15 établissements des collectivités ou départements d’outre-mer. Avec un nombre total de places de 4 065, le taux de surpopulation moyen est de 128 %. « À la différence de la métropole, la surpopulation touche les maisons d’arrêt et les établissements de moyenne et longue peine », précise la CNCDH.

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *